/news/elections

L'ex-maire Yves Lévesque battu à Trois-Rivières

Agence QMI

L’homme qui a été maire de Trois-Rivières pendant vingt ans n’a pas réussi à s’imposer comme candidat conservateur à travers la vague bloquiste.

Yves Lévesque s’est présenté somme toute souriant devant ses supporteurs dans Trois-Rivières, peu avant minuit.

« Pour moi, ce n’est pas une défaite. J’ai travaillé fort et c’est la population qui décide », a-t-il déclaré, avant d’entrer dans la salle où ses partisans étaient réunis. Il a par ailleurs annoncé qu’il prendrait du temps pour se reposer, et qu’il croit bien que c’est la fin de sa carrière en politique.

« Je n’ai pas été à la maison beaucoup pendant 25 ans. Je vais essayer d’être à la maison et de partir en vacances », a-t-il dit.

La lutte a été chaude dans Trois-Rivières, où l’écart n’a commencé à se creuser qu’en fin de soirée. La candidate bloquiste Louise Charbonneau a finalement été élue avec 28,5% des votes, contre 26 % pour la libérale Valérie Renaud-Martin, tandis qu’Yves Lévesque a terminé en troisième place avec 25,2% des voix.

La bloquiste Louise Charbonneau, une ancienne enseignante d’économie familiale au secondaire, reconnaît avoir profité de la vague bleue, mais n’y attribue pas son élection.

« On a fait une campagne de terrain, les gens ont vu en moi une femme de cœur », a-t-elle déclaré, après sa victoire.

La déconfiture a par ailleurs été importante pour le néodémocrate Robert Aubin, qui sollicitait un troisième mandat après avoir initialement été élu dans la vague orange de 2011. M. Aubin a dû se contenter d’une quatrième place, avec 16,5 % des suffrages.