/news/politics

Nouvelles couleurs politiques dans l’Est-du-Québec

Gilles Turmel | Agence QMI

La carte électorale de l'Est-du-Québec est légèrement différente au lendemain des élections fédérales qui ont porté au pouvoir un gouvernement libéral minoritaire. En fait, deux des cinq circonscriptions de l'Est ont changé de couleur politique.

D'abord, la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a un nouveau député. Il s'agit de Maxime Blanchette-Joncas du Bloc québécois qui vient mettre fin à huit années du NPD dans le comté.

À 30 ans, Maxime Blanchette-Joncas devient aussi le plus jeune député à représenter la circonscription. Jusqu'à récemment, il était directeur général adjoint de la municipalité de l'Isle-Verte.

Maxime Blanchette-Joncas devra cependant apprendre rapidement son nouveau rôle de député, surtout avec un gouvernement dont la durée de vie pourrait être courte.

«On est parti de très loin, on a travaillé d'arrache-pied du début à la fin. Maintenant, je suis prêt à travailler avec les acteurs du milieu et les efforts ne seront pas ménagés», a affirmé le nouveau député.

La ferveur bloquiste a aussi atteint la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. À 26 ans, Kristina Michaud sera l'une des plus jeunes députés de la Chambre des communes.

«Je pense que les gens ont su se reconnaître dans une nouvelle offre rassembleuse et dynamique», a soutenu la nouvelle élue.

Autrement, Manicouagan sur la Côte-Nord demeure bloquiste, sans grande surprise. Marilène Gill l'a emporté avec une majorité de 54% des votes et entame ainsi son deuxième mandat.

Statu quo dans Gaspésie-Les Iles où la députée libérale sortante, Diane Lebouthillier, a emporté un second mandat. Reste maintenant à voir si elle va conserver un poste de ministre dans le futur cabinet Trudeau.

Dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, le député sortant Bernard Généreux a été réélu sans équivoque. Il demeure ainsi le seul député conservateur dans l'Est-du-Québec.