/finance/homepage

Québec craint de nouvelles pertes d’emplois

Pierre-Olivier Zappa | TVA Nouvelles

En délocalisant 60 emplois de son siège social de Boucherville, Lowe’s-RONA espère réduire ses coûts d’opération de plusieurs millions de dollars au Québec. «Ce n’est peut-être qu’un début», s’est inquiété le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Ces emplois bien rémunérés seront transférés au «centre de services partagés de Lowe’s», peut-on lire dans un communiqué. Ce centre est géré à partir de Mooresville aux États-Unis.

Ce que le géant de la quincaillerie a omis de mentionner, c’est que son centre de services compte sur des employés basés aux États-Unis et en Inde. Une importante partie du travail de comptabilité effectué à Boucherville sera désormais confié aux effectifs indiens et américains de la multinationale.

Qui est le prochain ?

Au siège social québécois de Lowe’s-RONA, les gestionnaires ont multiplié les rencontres, depuis mardi, afin de rassurer les 1500 employés. Les travailleurs du département de la commercialisation ont notamment rencontré leurs supérieurs.

«Ils tentent de faire valoir que nos jobs sont assurés, mais franchement, personne ne peut en avoir le cœur net», souligne un employé sous le sceau de la confidentialité.

«C’est dommage, mais l’incertitude est pas mal généralisée en ce moment», confie un autre.

Piqué au vif

Les dirigeants de Lowe’s Canada ont refusé toutes les demandes d’entrevue depuis trois semaines. Ils n’ont pas non plus informé le ministre de l’Économie de leurs plans de délocalisation des emplois québécois. Selon plusieurs sources gouvernementales, le comportement de la multinationale a surpris et contrarié le gouvernement Legault.

«On veut avoir des contacts avec eux pour voir c’est quoi le bassin d’employés qui seront mis en disponibilité», a insisté Pierre Fitzgibbon. Lowe’s refuse pour l’instant d’indiquer si elle acceptera l’invitation du ministre. «Nous n’entendons pas discuter sur la place publique nos échanges avec le gouvernement du Québec», a soutenu par courriel une porte-parole.

Dans la même catégorie