/news/elections

Le député bloquiste Louis Plamondon ne songe pas à la retraite

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Le député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, écarte toute idée de retraite de la vie politique, lui qui vient d'obtenir un 11e mandat consécutif.

M. Plamondon a obtenu une majorité de 20 000 voix lundi, lors des élections fédérales, l'une de ses meilleures en carrière.

«Tant qu'on a la capacité physique de faire quelque chose, pourquoi ne le ferait-on pas», a-t-il dit mercredi en entrevue avec TVA Nouvelles.

Louis Plamondon avait été élu pour la première fois sous la bannière conservatrice en 1984. Lors de l'échec de l'Accord du lac Meech, en juin 1990, il se trouvait parmi les fondateurs du Bloc québécois.

Il siège donc à la Chambre des Communes depuis 35 ans. Depuis la Confédération de 1867, un seul autre député francophone a occupé plus longtemps les banquettes de la Chambre des communes. M. Plamondon l'aura toutefois doublé dans un an. Il compte avoir fait de même dans quatre ans avec les trois députés anglophones, dont John Diefenbaker, ayant cumulé plus d'ancienneté que lui.

Dans son bureau, Louis Plamondon a accroché au mur la photo officielle de la cérémonie de signature de la constitution lors de son rapatriement sans l'accord du Québec en 1982. C'est cet événement qui l'avait amené à se lancer en politique fédérale deux ans plus tard.

Que fait cette photo dans le bureau d'un député indépendantiste? «Parfois, je me dis "qu'est-ce que je fais". Alors je me retourne (vers la photo) et la motivation me reprend», a dit M. Plamondon.

Le député bloquiste explique que sa recette de longévité est de rester près de ses citoyens. Il participe à tous les événements de son comté et répond à chaque invitation.

«Quand vous passez en face d'une maison où il y a une magnifique fleur et que c'est beau, arrêtez-vous et dites-leur que c'est beau. Ensuite, vous leur donnez la main et vous continuez. Ça, ça vaut cinq grands discours», a conclu le député vétéran.