/finance/homepage

Les employés de Groupe Capitales Médias veulent un modèle coopératif

Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Les employés du Groupe Capitales Médias, qui compte six quotidiens, dont «Le Soleil» de Québec, ont adopté mercredi un plan d'affaires fondé sur un modèle coopératif qui sera déposé en vue d'une éventuelle offre d'achat de l'entreprise.

Depuis que Capitales Médias s'est placée sous la protection de la loi sur les faillites en août, avant d'obtenir un prêt d'urgence du gouvernement pour pouvoir poursuivre ses activités jusqu'à la fin de l'année, un comité travaillait à élaborer un plan d'affaires mettant de l'avant un modèle de coopération.

«Nous l'avons dit par le passé, c'est une situation difficile et il s'agissait pour nous de transformer l'adversité en opportunité. Avec le soutien de nos communautés respectives et un plan d'affaires pour appuyer notre projet de coopératives, nous sentons que nous avons une réelle chance d'assurer la pérennité de nos quotidiens», a déclaré Gilles Carignan, cadre au «Soleil» et membre du comité provisoire, dans un communiqué publié en fin de soirée par la CSN.

Le comité chargé d'élaborer le plan adopté mercredi s'inquiète toutefois toujours pour l'avenir des retraités de Groupe Capitales Médias. «Les coûts et surtout les risques associés au maintien du régime de retraite à prestations déterminées sont trop élevés et mineraient notre projet de relance. Malgré cela, on ne peut s'empêcher de partager leur frustration», a souligné le porte-parole du comité provisoire, Louis Tremblay, du journal «Le Quotidien».

Au début du mois, les employés de l'entreprise ont lancé l'initiative «Je coopère pour mon journal» dans l'optique de solliciter l'aide de la population pour créer des coopératives qui gèreraient les journaux du groupe médiatique, soit Le Soleil» de Québec, «Le Droit» d’Ottawa/Gatineau, «Le Quotidien» de Saguenay, «La Tribune» de Sherbrooke, «Le Nouvelliste» de Trois-Rivières et «La Voix de l'Est» de Granby.

Dans la même catégorie