/news/tele

Pas de répit pour «Victor Lessard»

C’est un Victor Lessard tourmenté, plus déterminé que jamais à tourner la page sur son passé et celui de son père qu’on retrouve dans la troisième saison de «Victor Lessard», qui s’annonce d’emblée trépidante, avec des scènes de fusillades stupéfiantes.

Intégralement en ligne sur Club illico à compter du jeudi 24 octobre, ces 10 épisodes sous haute tension de «Victor Lessard – Ghetto X» sont inspirés du roman du même titre de Martin Michaud, paru en août et déjà parti en réimpression.

Le travail fut de haute voltige pour l’auteur, qui avait entamé la rédaction du bouquin à l’hiver 2018, avant d’être interrompu par Pixcom, qui souhaitait un troisième volet de la série. Michaud a ensuite complété parallèlement l’écriture du scénario (qu’il cosigne avec Frédéric Ouellet et Martin Forget) et du livre.

Extrême droite

Victor Lessard (Patrice Robitaille) a quitté le département des Crimes majeurs, souhaitant se consacrer à régler ses comptes avec son père (Germain Houde).Sa fidèle partenaire des 15 dernières années, la toujours rustre et intègre Jacinthe Taillon (Julie Le Breton), fait désormais équipe avec Nadja (Sarah Dagenais-Hakim), l’amoureuse de Victor.

Mais Jacinthe est nostalgique de la connivence avec son vieux complice et sollicite son avis pour éclaircir le meurtre d’un journaliste influent, qui en savait trop, assassiné dans son appartement... par un tireur embusqué, à partir du mont Royal.

Dans la foulée, Victor sera à son tour pris pour cible par ce même meurtrier dans un violent attentat – particulièrement impressionnant à visionner – et devra dès lors disparaître pour protéger sa vie et celle de ses proches. Son inséparable Jacinthe le rejoindra rapidement, et c’est en marge de leur statut de policiers que le duo investiguera sur un obscur et dangereux groupe armé d’extrême-droite. On ne fera pas dans la dentelle.

À la deuxième heure, il est brièvement question du protagoniste incarné par Guy Nadon, Joseph, un sexagénaire ex-agent du SNRS. Un Danny Gilmore méconnaissable, tête rasée, personnifie Abel, un ancien tireur d’élite de l’armée canadienne, à la tête du groupe suspecté par Victor et Jacinthe.

Mylène Mackay (Virginie Tousignant, une journaliste intrépide, collègue du reporter assassiné), Marc Beaupré (Antoine Fortin, ancien enquêteur aux affaires internes du SPGM, à qui Victor soutire des informations sur son père) et Eloïsa Cervantes (Iba Khelifi, jeune femme aveugle et bras droit d’Abel) se font également remarquer.

Effets réussis

Créés par les studios MELS, les effets spéciaux des segments les plus violents de «Victor Lessard – Ghetto X» sont à couper le souffle. La réalisation de François Gingras, qui prend le relais de Patrice Sauvé derrière la caméra, tient en haleine, et on ne peut que saluer l’agilité et le courage de Patrice Robitaille, qui a effectué lui-même plusieurs cascades, dont l’une l’a propulsé par-dessus une voiture.

Ce début de troisième chapitre de «Victor Lessard» surpasse les précédents au niveau de l’intensité et diffère également en ce qui a trait au traitement de l’intrigue : alors que le public apprenait les informations en même temps que Victor et Jacinthe au gré des enquêtes lors des années un et deux, cette fois, on sait dès le départ qui a fait quoi. Le téléspectateur détient donc une longueur d’avance sur les personnages, sans toutefois connaître tous leurs motifs.

Le producteur Mario Clément, de Pixcom, parle d’une facture plus américaine pour ce nouvel opus, trépidant et chargé en scènes d’action, alors que les éditions précédentes de «Victor Lessard», selon lui, relevaient davantage de la fiction européenne, où les policiers, plus statiques, sont souvent confinés à leurs bureaux.

Outre les six millions de visionnements qu’elle a déjà engrangés sur Club illico, «Victor Lessard» suscite beaucoup d’intérêt à l’échelle internationale. Sans que rien ne soit confirmé, on souffle que les droits du projet pourraient être vendus aussi loin qu’au Japon. La production avait remporté un Rockie Award au Banff World Media Festival en 2017.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.