/news/law

Quatre personnes accusées pour des heurts en marge d'un rassemblement de Bernier

Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Quatre personnes font maintenant face à des accusations pour des heurts qui ont éclaté lors d'un événement auquel participait Maxime Bernier à la fin septembre à Hamilton, en Ontario.

À LIRE ÉGALEMENT

Des heurts lors d'un événement de Maxime Bernier en Ontario

Le 29 septembre dernier, une centaine de manifestants s'étaient rassemblés sur le terrain du Mohawk College pour protester contre un événement du Parti populaire du Canada. Des épisodes de bousculade avaient alors éclaté entre des gens souhaitant participer à l'événement et des manifestants.

Quatre manifestants avaient été arrêtés le soir même, puis relâchés sans accusation.

La police d'Hamilton a cependant annoncé, mercredi, l'arrestation de quatre personnes, à la suite d'une longue enquête et du visionnement de plusieurs heures de vidéos prises par des témoins et des médias.

L'une des personnes arrêtées est Alaa Al Soufi, le fils d'un couple de restaurateurs d'origine syrienne arrivés au Canada comme réfugiés qui se sont retrouvés dans la tourmente malgré eux. En effet, après que leur fils eut été identifié sur les réseaux sociaux au début du mois, les tenanciers du restaurant Soufi ont reçu plusieurs menaces et messages haineux, les amenant à fermer leur établissement de Toronto, avaient-ils expliqué sur leur compte Instagram.

Alaa Al Soufi, 27 ans, fait face à cinq accusations, notamment pour intimidation et pour avoir perturbé un événement.

Deux autres hommes, Kevin Metcalf, 33 ans, et Maximiliano Herrera, 30 ans, ont aussi été arrêtés. La police a éventuellement indiqué, mercredi, avoir arrêté une quatrième personne, une femme, Victoria Wojciechowska, 23 ans.

Les quatre accusés devraient comparaître prochainement pour leur audience de remise en liberté sous caution, en attendant la suite des procédures judiciaires.