/news/society

De plus en plus de conducteurs âgés sur les routes

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Le nombre de conducteurs de plus de 75 ans a bondi de 32% au cours des cinq dernières années au Québec et le phénomène n'est pas près de s'estomper. Des milliers de baby boomers vont continuer à gonfler les rangs des automobilistes âgés pendant encore plusieurs années.

Les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile (SAAQ) soulignent qu'il y a 374 894 Québécois de plus de 75 ans qui ont un permis de conduire. C'est l'équivalent de 7 % de tous les conducteurs de la province.

Et de 2013 à 2018, ceux qui ont plus de 90 ans ont même vu leur nombre exploser de près de 75 %. Bref, le phénomène est tout sauf marginal. Les aînés n'ont pas l'intention d'arrêter de conduire.

«J'y vais au jour le jour, mais je souhaite conduire plusieurs années encore», affirme Théo Dubé, un automobiliste de 80 ans.

«C'est l'indépendance d'aller où on veut aller», renchérit Jeannette Côté, une automobiliste de 76 ans.

C’est faux de croire que les conducteurs âgés font plus d'accidents. Selon la SAAQ, les plus de 75 ans sont même ceux qui sont les moins impliqués dans des accidents de la route, jusqu'à deux fois moins que les conducteurs entre 16 et 34 ans.

Ce qui ne nuit pas, c'est que des ainés ont l'opportunité de suivre des cours de rafraichissement en sécurité routière comme en offre le Cercle culturel de l'amitié, un organisme pour personnes âgées de Rimouski.

Depuis 12 ans, ils sont près de 4000 à avoir suivi soit une formation théorique, soit un cours pratique sur la route.

«On amène les gens à voir les nouveaux panneaux, la nouvelle signalisation. Si tu as à passer un examen à la SAAQ, il faut que tu sois préparé, car ce n’est pas tout le monde qui a suivi des cours de conduite. La majorité des gens qui réussissent un rafraîchissement en sécurité routière gardent leur permis de conduire, à moins de problèmes médicaux ou fonctionnels», explique Gilbert Rivard, un instructeur en sécurité routière qui aide les aînés à demeurer de bons conducteurs.

À partir de 75 ans, les conducteurs doivent subir des contrôles médicaux et des tests de la vue pour conserver leur permis.