/finance/homepage

Un partenariat BMR-Patrick Morin pour acheter des magasins RONA?

Pierre-Olivier Zappa | TVA Nouvelles

Le quincailler québécois Patrick Morin envisage un partenariat avec BMR pour tirer profit des difficultés de Lowe’s avec ses magasins RONA. Les deux entreprises québécoises pourraient se partager des magasins de l’enseigne qui traverse une période de turbulences.

«Il s’agit d’un partenariat avec deux volets. BMR pourrait acheter les magasins franchisés et nous, les magasins corporatifs qui appartiennent directement à Lowe’s» a indiqué en entrevue le directeur général de Patrick Morin, Michel St-Jean.

L’entreprise familiale basée à Joliette se montre intéressée d’acheter des succursales de RONA L’entrepôt, si le géant réalise de nouvelles compressions en raison de ses difficultés au Québec.

«On a de l’intérêt. Si on a un coup de fil [de Lowe’s], on prendra l’appel», a signalé M. St-Jean, qui précise ne pas avoir engagé de discussions formelles jusqu’à présent.

BMR s’active

Face à la volonté de Lowe’s de réduire ses coûts, le grand patron du groupe québécois BMR s’active en coulisse pour analyser l’acquisition de petites quincailleries affiliées à RONA.

Selon nos informations, Pascal Houle a multiplié les rencontres ces dernières semaines, notamment avec des gens d’affaires qui ont déjà travaillé chez RONA. L’objectif de ses rencontres aurait été d’évaluer les opportunités et de trouver du financement.

M. Houle a accepté, jeudi matin, d’accorder une entrevue sur le sujet à TVA Nouvelles. Il s’est toutefois ravisé en fin d’après-midi.

«On a pris une décision, en tant qu’équipe de direction, de ne pas faire de commentaires supplémentaires, a laissé savoir Stéphanie Couturier, vice-présidente des communications de BMR. On pense que c’est la meilleure décision pour nous.»

De son côté, une porte-parole de Lowe’s a affirmé par courriel que «malgré ce que nos concurrents laissent entendre, il n’y a pas de saignée au sein du réseau de marchands RONA».