/regional/estduquebec/basstlaurent

Autre découverture en chirurgie à l’hôpital d’Amqui

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

Les résidents de la Matapédia se retrouvent encore privés des services d’un chirurgien pour une période de neuf jours.

Il n’y a aucune chirurgie urgente ni aucun accouchement depuis vendredi, et ce, jusqu'au 2 novembre à l’hôpital d’Amqui.

Un corridor de sécurité est mis en place pour déplacer les patients entre Amqui et l’hôpital régional de Rimouski sur une distance de 100 kilomètres.

Depuis le mois d’avril, les résidents de ce secteur du Bas-Saint-Laurent se sont retrouvés à quatre reprises en découverture du service d’obstétrique et à deux reprises sans chirurgien général.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a bien tenté de trouver un chirurgien dépanneur qui accepterait de venir couvrir les neuf jours de garde, mais sans succès.

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Ève Proulx, affirme que l’on doit «faire énormément de rattrapage du système de santé actuellement». La ministre Proulx ajoute: «Ce qu’on est en train de faire avec la ministre de la Santé, c’est d’y aller cas par cas, on travaille actuellement à s’assurer qu’il y a une couverture de service 24 heures sur 24, sept jours sur sept».

Ces découvertures surviennent depuis que l’un des deux chirurgiens à l’hôpital d’Amqui a quitté la région. On tente de pourvoir le poste depuis ce temps. Un chirurgien général avait été nommé, mais il refusait de pratiquer des césariennes. Il n’est plus en poste depuis le mois d’août.

Présentement, l’autre chirurgien général à Amqui a accepté de faire davantage de semaines de garde et le CISSS du Bas-Saint-Laurent fait appel aux médecins dépanneurs pour combler les semaines manquantes.

Une solution à l’horizon

Un chirurgien du Moyen-Orient souhaite venir s’établir dans la Matapédia, mais il doit passer par les procédures d’accréditation et de reconnaissance des acquis. Le député de Matane-Matapédia demande au Collège des médecins du Québec d’accélérer le processus.

«Aujourd’hui, je m’adresse au Collège des médecins qui peut accélérer le traitement de cette demande, d’un médecin qui veut venir prêter main-forte à la population de la Matapédia», a lancé Pascal Bérubé.

Dans la même catégorie