/news/currentevents

Méfiez-vous de ces fraudeurs qui se font passer pour des policiers

Catherine Bouchard | Journal de Québec

Adobe Stockphoto

La Sûreté du Québec appelle à la prudence, auprès des citoyens de Québec, tandis que des fraudes téléphoniques ont été signalées aux autorités.

Selon la SQ, les fraudeurs utilisent le stratagème suivant : ils appellent des citoyens et se font passer pour un policier. Ils demandent ensuite au citoyen contacté de valider son nom et son numéro d’assurance sociale.

Lorsque le citoyen refuse de donner ces informations, le fraudeur utilise la menace et dit que des policiers viendront rapidement procéder à son arrestation, s’il ne collabore pas.

La SQ indique que les fraudeurs vont encore plus loin dans leur modus operandi.

Ils avisent le citoyen qu’il a été victime de fraude et lui demandent également de confirmer ses informations bancaires et d’effectuer un virement dans un compte précis pour protéger son argent.

Il va même jusqu’à demander au citoyen le numéro de téléphone de son corps de police local et qu’un policier le contactera.

C’est alors que les personnes malveillantes contactent le citoyen de nouveau avec un numéro qui apparaît sur l’afficheur et qui correspond à celui d’un poste de police de la Sûreté du Québec.

Ces appels sont frauduleux et la SQ rappelle qu’aucun policier ne communique avec les citoyens dans l’objectif de leur soutirer ou d’exiger des renseignements personnels ou financiers.

Quelques conseils pour vous protéger

- Si vous recevez un appel d’une personne que vous ne connaissez pas, demandez toujours le nom de cette personne et de l’entreprise qu’elle représente. Retrouvez le numéro de téléphone officiel de la compagnie ou du service public qui vous a contacté sur votre relevé de compte ou sur un site web sécurisé (débutant par «https://»). Vérifiez l'authenticité de la demande qui vous est adressée.

- Ne supposez jamais que le numéro de téléphone sur votre afficheur est exact. Les fraudeurs ont recours à des logiciels ou applications pour tromper leurs victimes.

- Ne divulguez jamais votre numéro d’assurance sociale. En vertu de la loi, seuls les organismes gouvernementaux, votre employeur (au moment de l’embauche) ou votre institution financière peuvent l’exiger.

- Ne donnez pas vos renseignements personnels et vos informations bancaires au téléphone, sauf si c’est vous qui téléphonez et que le numéro provient d’une source sûre.

- Méfiez-vous si on vous demande de payer des frais par courriel, par téléphone ou par message texte.

- N’envoyez jamais d’argent à quelqu’un que vous ne connaissez pas et en qui vous n’avez pas confiance.

Si vous détenez quelconque information sur des actes criminels ou des événements suspects, vous devez les communiquer à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264 ou à l’organisme Échec au Crime au 1 800 711-1800.