/news/society

Encourager l’intelligence artificielle au féminin

TVA Nouvelles

Une journée d’échanges et de conférences a permis à des femmes faisant des études post-secondaires de rencontrer des professionnelles montréalaises qui travaillent dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Les participantes ont eu l’occasion de poser des questions à, entre autres, Julie Hussin, bio-informaticienne à l’Institut de cardiologie de Montréal, et Sasha Luccioni, chercheuse à l’Institut québécois d’intelligence artificielle.

Toutes deux travaillent à développer des programmes informatiques qui permettent d’interpréter d’immenses quantités de données. Le travail de Mme Luccioni consiste à analyser les données météorologiques de la NASA pour développer une application sur les risques d’inondation. «On peut voyager dans le temps et voir les différents scénarios climatiques», illustre-t-elle.

Très masculin, le milieu de l’intelligence artificielle a encore beaucoup à faire pour être plus diversifié, a-t-on souligné à maintes reprises au courant de la journée.

Pour certaines étudiantes, la figure de femmes qui ont réussi les encourage à persévérer dans le domaine. «En tant que femme, je trouve que c’est inspirant de voir d’autres femmes qui ont réussi», témoignait l’une d’entre elles.