/finance/homepage

Des PME prêtes pour l’arrivée de l’Internet 5G

Pierre-Olivier Zappa et TVA Nouvelles

Une centaine de PME ont participé, lundi, au projet ENCQOR 5G pour y présenter leurs innovations développées en vue de l’arrivée de l’Internet 5G, l’Internet 100 fois plus rapide.

Une promenade en temps réel dans une ville en trois dimensions, une batterie de téléphone portable qui dure 10 jours, une rencontre entre collègues qui ne nécessite aucun déplacement physique, tout ça sera possible d’ici cinq ans selon les participants présents à l’événement.

L'initiative de 400 millions $, financée par Québec, Ottawa et l'Ontario, a permis aux entreprises de tester l'Internet ultra haute vitesse et de se préparer à son arrivée.

«Le 5G a le potentiel de révolutionner le quotidien des Québécois», insiste le directeur général Innovation ENCQOR, Pierre Boucher.

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, incite d’ailleurs les petites et moyennes entreprises à se préparer à l'arrivée de la 5G.

«Au niveau sociétaire, ça va être important comme transfert. Je pense que les entreprises doivent en bénéficier pour augmenter leur productivité et le «timing» est parfait, parce que nous avons un enjeu de sous-productivité à bien des égards, nous, les PME.»

 

À mesure que se déploie l'ultra haute vitesse, de nouveaux outils se développent pour améliorer la productivité de nos entreprises. C’est le cas de la firme informatique OVA qui propose l’utilisation de la réalité virtuelle et augmentée.

«On est un outil de formation, en fait en réalité virtuelle, qui permet aux entreprises de donner des formations à leurs employés et à ces entreprises-là de créer des situations de formation à leurs mêmes employés, explique le directeur des ventes, Félix Leblanc.

Les entreprises d’ici ont un bon retard à rattraper sur leurs voisins américains. Le secteur industriel canadien n'est automatisé qu'à hauteur de 25%, contre 50% aux États-Unis.