/news/society

Le coût des stationnements d’hôpitaux revu à la baisse

Vincent Larin | Le Journal de Québec

Le stationnement des hôpitaux du Québec sera gratuit pour les deux premières heures et le tarif quotidien sera limité de sept à dix dollars, annoncera le gouvernement Legault dès sa mise à jour économique la semaine prochaine.

C’est ce qu’ont indiqué la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et sa collègue responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, lors d’une mêlée de presse lundi.

Des tarifs «pour les gens qui vont souvent à l’hôpital, qui font de la chimiothérapie, de l’hémodialyse» seront aussi inclus dans ce nouveau plan, a affirmé Danielle McCann.

Cette nouvelle mesure devrait être comprise dans une mise à jour économique du ministre des Finances, Éric Girard, prévu le 7 novembre prochain, selon ce qu’a indiqué Marguerite Blais.

Le gouvernement devrait avancer une somme de 100 à 150 millions de dollars pour dédommager les fondations des hôpitaux qui encaissaient l’argent récolté des frais de stationnement.

À noter que les stationnements des CHSLD seront aussi concernés par cette mesure, mais ceux qui sont déjà gratuits devraient le rester, a précisé Danielle McCann.

Des mesures seront aussi incluses pour s’assurer que, dans les centres urbains, des automobilistes ne puissent pas bénéficier de ces tarifs réduits pour réaliser des économies en utilisant les stationnements des hôpitaux. Elle n’a toutefois pas donné plus de détails supplémentaires sur cet aspect.

«On va voir à mettre des mesures qui vont faire en sorte que ce sont les personnes qui vont à l’hôpital, qui vont utiliser le stationnement et pas les autres citoyens», a expliqué Danielle McCann.

Le gouvernement travaille encore à attacher les derniers détails concernant ses ententes avec les compagnies chargées de l'administration de ces aires.

Alors dans l’opposition, le député caquiste François Paradis martelait qu’il fallait rendre gratuites les deux premières heures de stationnement pour les gens se rendant dans les établissements de santé et limiter ensuite le coût maximum pour une journée de sept à dix dollars.

L’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) dit se réjouir de l’annonce de cette nouvelle mesure, mais veut attendre que le financement relié à cette mesure soit confirmé avant de crier victoire.

«Il faudra s’assurer que la compensation offerte aux hôpitaux se rende bel et bien aux fondations de ces établissements», a affirmé la présidente de l’Association, Rose-Mary Thonney, par voie de communiqué, lundi.