/news/society

Les transporteurs canadiens contre l'exploitation des dauphins

Agence QMI

Les transporteurs aériens Air Canada et Transat ont l'intention de cesser ou ont déjà cessé de mettre en valeur des forfaits vacances mettant en vedette des activités touristiques avec des dauphins, s'est réjouie l'organisation Protection mondiale des animaux.

L'organisme militant a souligné la position des deux transporteurs canadiens en marge de la publication d'un rapport accablant contre l'industrie de la mise en captivité de dauphins à des fins touristiques.

Dans son rapport «Derrière le sourire - l'industrie multimilliardaire du divertissement avec des dauphins» lancé jeudi dernier, Protection mondiale des animaux estime qu'au moins 3000 de ces mammifères vivent en captivité dans 336 centres touristiques répartis dans 54 pays.

Extrêmement intelligents, les dauphins sont aussi des mammifères sociaux qui ont besoin d'un territoire plus vaste d'un simple aquarium de béton pour vivre pleinement. «Chaque billet vendu par cette industrie est un incitatif pour continuer à capturer et élever des dauphins pour une vie à souffrir», a dénoncé la directrice de cette campagne de Protection mondiale des animaux, Melissa Matlow.

Au Canada, Transat a déjà cessé de vendre des forfaits incluant des activités avec des dauphins. L'entreprise «compte aider ses partenaires touristiques locaux [...] à cesser de commercialiser de telles activités en trouvant des façons économiques et socialement acceptables de les remplacer d'ici deux ans», a précisé la directrice des communications de Transat, Odette Trottier, citée dans un communiqué de Protection mondiale des animaux.

Pour sa part, Air Canada compte emboîter le pas bientôt. «D'ici la fin d'août 2020, Air Canada et ses filiales (incluant Vacances Air Canada) ne vendront plus directement ni ne feront la promotion de forfaits d'attraction qui implique la mise en captivité de dauphins», a affirmé le directeur des communications pour le centre du Canada, Peter Fitzpatrick, lui aussi cité par l'organisme de protection des animaux.

Même son de cloche chez Sunwing, qui compte également remiser ce type d'activité d'ici moins d'un an. «Vacances Sunwing est engagé à cesser d’ici août 2020, la promotion et les ventes d’excursions impliquant des mammifères marins en captivité. En outre, nous continuerons à travailler avec nos partenaires et fournisseurs locaux pour créer des alternatives conscientes et écologiques à ce type d’excursion», a indiqué par courriel une porte-parole de l'entreprise à l'Agence QMI.

Rappelons qu'Ottawa a adopté, en juin dernier, une loi interdisant la mise en captivité et l'élevage de cétacés au pays. En vertu de cette loi, le parc Marineland, en Ontario, et l'aquarium de Vancouver peuvent garder leurs orques et autres cétacés, mais ne peuvent les remplacer. Cette décision avait été applaudie par Protection mondiale des animaux.