/news/culture

Robert Bourassa en 45 portraits

Agence QMI

Que nous reste-t-il de Robert Bourassa et de ses réalisations?

Dans l’ouvrage «Robert Bourassa et nous – 45 regards sur l’homme et son héritage politique», les auteurs Marie Grégoire et Pierre Gince s’entretiennent avec des complices, amis et adversaires de Robert Bourassa, ses collaborateurs, des journalistes, des chefs politiques et autres observateurs ayant côtoyé de près le politicien qui, le 29 avril 1970, à 36 ans, devenait le plus jeune premier ministre du Québec.

François Legault, Jacques Godbout, Jean Cournoyer, Brian Mulroney, Jean Chrétien, Lise Bacon, Daniel Johnson, Pierre Marc Johnson, Claude Castonguay, Gilles Proulx, Pauline Marois, Raymond Saint-Pierre, Marc Laurendeau, Lucien Bouchard, Guy Chevrette, Max Gros-Louis, Gérald Larose, Liza Frulla et Mario Dumont prennent notamment la parole sous la plume de Marie Grégoire et Pierre Gince dans le livre «Robert Bourassa et nous – 45 regards sur l’homme et son héritage politique», publié aux Éditions de l’Homme, et dont le lancement avait lieu lundi, à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, en présence de Pierre Karl Péladeau et de plusieurs personnalités influentes du monde politique.

En plus d’offrir divers points de vue sur les accomplissements de Bourassa et sur l’homme qu’il était, le recueil retrace également, en ouverture, les principaux faits saillants de la carrière de Robert Bourassa, qui était à la tête du gouvernement, entre autres au moment de l’application de la Loi sur les mesures de guerre, en 1970, et lors de l’échec de l’Accord du lac Meech, en 1990.