/news/tele

«Dave Morissette – Les vrais héros»: des rencontres spontanées et inspirantes

Yan Lauzon | Agence QMI

Cette année, Dave Morissette n’a pas eu à se rendre à Compostelle pour faire des rencontres inspirantes. Il a plutôt enfourché son vélo et parcouru 800 km au Québec, de sa résidence à Saint-Basile-le-Grand jusqu’à sa ville natale, Baie-Comeau.

C'est ainsi qu’il a fait la connaissance des vedettes de son docu-réalité «Dave Morissette – Les vrais héros», une nouveauté qui atterrira à MOI ET CIE ce mercredi.

«Ce qui était important, c’est qu’on voulait des gens qui m’appelaient. Je voulais parler à de vraies personnes. Je parle de personnes inspirantes qui sont bonnes sans raison», détaille l’animateur.

«Et qui le font dans l’ombre», enchaîne sa complice, la réalisatrice Maude Sabbagh. Ce ne sont pas des gens qui cherchent l’attention, ce sont des gens qu’on côtoie dans notre quotidien la plupart du temps et qu’on oublie d’apprécier, de célébrer.»

La quête

En laissant une belle place aux rencontres improvisées, Dave Morissette a mené à bien son objectif.

«Il y avait une vraie quête; on ne partait pas juste faire une émission à la télé, précise-t-il. Maude faisait un documentaire, mais je suis parti me ressourcer. Souvent, les rencontres qui étaient prévues, je ne le savais que le matin même... Je ne voulais pas avoir à me casser la tête à préparer des entrevues; ce sont des rencontres spontanées.»

C’est ainsi qu’il a été possible de jeter la lumière sur beaucoup d’individus, dont Kévin Arsenault, «un bénévole au cœur d’or» aussi appelé «Monsieur Sorel».

«Les rencontres ont fait cheminer Dave dans sa quête, qui était de comprendre pourquoi il a eu besoin autant de s’éloigner de la maison et comment se fait-il qu’il est maintenant capable de l’apprécier autant», renchérit Maude Sabbagh.

Une pensée pour Madame Andrée

Dans les huit épisodes de «Dave Morissette – Les vrais héros», il y aura évidemment une forte charge émotive, mais aucun d’entre eux ne sera triste. Les gens que l’on découvrira donneront plutôt de la force, selon Dave et Maude.

Articulé autour de la peur de perdre les gens autour de soi, un des rendez-vous proposera une rencontre avec un homme prêt à fêter ses 80 ans et qui inspire les autres locataires d’une résidence pour aînés en étant un grand adepte de cyclisme.

De plus, ce sera l’occasion de connaître Madame Andrée. «On s’est arrêté sur le bord d’une plage, à Trois-Rivières; on voulait dormir et on a rencontré Madame Andrée qui nous a parlé du bonheur de la vie, qui m’a dit "Dave, dans la vie, il n’y a pas de hasard, tout est un choix." Elle est décédée dans les deux semaines suivant le tournage et je me disais "il faut que j’aille la rencontrer, que je retourne passer du temps avec elle." Elle avait tellement de choses à partager, à dire et à m’apprendre.»

Les huit parties du périple de «Dave Morissette – Les vrais héros» seront diffusées les mercredis, à 19h30, sur les ondes de MOI ET CIE.