/regional/troisrivieres/mauricie

La Tuque en mode séduction

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

La Ville de La Tuque, en Mauricie, compte profiter de la rénovation de la centrale Rapide-Blanc pour tenter de séduire de nouveaux habitants.

Pour la municipalité située à 60 km au sud de Rapide-Blanc, la réfection, qui devrait s'échelonner sur sept ans, est une occasion en or pour accroître sa population, qui est vieillissante. La plus grande proportion des 11 00 Latuquois est âgée entre 55 et 59 ans.

La centaine de nouveaux travailleurs attendus pour les travaux signifient que des familles pourraient potentiellement s'installer à La Tuque. Selon le directeur général de la ville, Marco Lethiecq, un objectif réaliste serait «qu'une cinquantaine de travailleurs de Rapide-Blanc déménagent».

Parmi les arguments pour inciter les travailleurs à s'installer à La Tuque, il y a le marché immobilier qui est très favorable. Les «baby-boomers» veulent vendre leurs maisons et le prix moyen est très bas comparativement à d'autres régions. «Le prix moyen est 115 000 $ pour une maison familiale», a souligné Laurie Pelletier, agente immobilière pour Century 21.

Les travailleurs qui vont se laisser convaincre de déménager pourront bénéficier d'un accompagnement, entre autres avec le programme «Choisir La Tuque».

Le chantier de la réfection de la Centrale Rapide-Blanc va coûter plus de 612 millions $. Hydro-Québec estime que les retombées économiques liées aux travaux vont se chiffrer à 80 millions $.