/regional/homepage

Des centaines de milliers de clients d’Hydro-Québec sans électricité

TVA Nouvelles

Les forts vents ont entraîné de nombreuses pannes de courant au Québec, vendredi. En fin de soirée, un peu plus de 650 000 clients d’Hydro-Québec étaient toujours privés d’électricité. Pas moins de 1000 employés de la société d’État travaillent à rétablir le réseau de distribution.

Lors d’un point de presse, le président d’Hydro-Québec Distribution, Éric Filion, a indiqué que le travail sera long pour rétablir le service pour tous les clients.

«Il faut être réaliste, a-t-il dit en précisant que 800 monteurs de ligne étaient sur le terrain. Les équipes travailleront tout le week-end, mais le rétablissement sera assez long. Il est possible, où le réseau est plus fortement endommagé, que le service ne revienne qu’au début de la semaine prochaine.»

Hydro-Québec a demandé de l'aide au NAMAG, une association regroupant des fournisseurs de services publics d'Amérique du Nord qui peut intervenir en cas de crise. Le porte parole d'Hydro-Québec, Maxence Huard-Lefebvre, a indiqué que 40 équipes de Détroit étaient en route et arriveraient samedi pour venir prêter main-forte aux équipes déjà sur le terrain. 

À 23 h, le bilan faisait état d'un total de 664 259 clients privés d'électricité. Hydro-Québec rapportait également qu’il y avait plus de 3000 interruptions sur le réseau de distribution à travers la province en raison des vents violents. Toutefois, le réseau de transport composé des pylônes d’acier est intact.

«Nos équipes doivent aller partout. Il y a beaucoup de volume et c’est ce qui donne du fil à retordre», a expliqué Éric Filion.

Les régions les plus touchées, dans l'ordre décroissant, sont la Montérégi, les Laurentides, la région de Québec, Chaudière-Appalaches, la Mauricie, Montréal, Lanaudière et l’Estrie.

Hydro-Québec a précisé que la priorité était de rétablir le courant pour les hôpitaux et les usines de filtration d’eau.

 

Pas comme la crise du verglas

Éric Filion a expliqué que lors de la crise du verglas, en 1998, c’était une partie du réseau de transport, qui apporte l’électricité des barrages vers les centres, qui avaient été détruite. Ça avait pris des semaines pour le reconstruire. Cette fois-ci, il est intact et le défi est de rétablir le réseau de distribution, plus vulnérable à la végétation.

«Nos équipes sont habituées de faire ça. C’est très différent de la situation de 1998», a assuré Éric Filion.

Au final, le président d'Hydro-Québec Distribution a insisté pour souligner que la sécurité était de mise pour la population et les travailleurs. Il y aura peu d’éclairage dans plusieurs secteurs. De plus, il faut éviter de toucher à des équipements qui auraient été en contact avec des fils électriques.

Le premier ministre François Legault a également tenu à rassurer les citoyens privés d'électricité via Twitter.

«Nos équipes de la Sécurité publique et d’Hydro-Québec sont sur le terrain. Nous sommes au travail. Votre sécurité est notre priorité: soyez prudents !», a-t-il écrit.

Dans la même catégorie