/news/culture

«C’est comme un rêve» - Garou

Raphael Gendron-Martin

Garou reprend notamment My Girl, You Can’t Hurry Love et Papa Was a Rollin’ Stone sur son nouvel album, Soul City.

Photo Ben Pelosse

Garou reprend notamment My Girl, You Can’t Hurry Love et Papa Was a Rollin’ Stone sur son nouvel album, Soul City.

Grand amateur de musique Motown, Garou n’avait jamais eu l’occasion de se plonger véritablement dans cet univers qui l’a tant influencé. Pour souligner les 60 ans de la célèbre maison de disques de Détroit, le chanteur a enregistré un album où il reprend certains grands classiques de Marvin Gaye, The Supremes et The Temptations.

Il y a environ trois ans, Garou a eu envie de s’acheter une terre dans les Cantons-de-l’Est. « J’ai dit à ma blonde que je voulais m’enraciner comme il faut au Québec, que j’étais tanné », dit-il au Journal. Sur sa nouvelle terre, à Orford, se trouvait aussi une grange qu’il a complètement rénovée. C’est dans cette « grange à musique » que le chanteur a enregistré Soul City, un nouvel album de reprises Motown. « C’est Alain Yahmi, chez Universal France, qui m’a proposé de faire un album pour les 60 ans du Motown, raconte-t-il. Ça me tentait beaucoup, mais ça me faisait aussi très peur. C’est dangereux de s’attaquer à ce répertoire-là. »  

Quand Garou parle de Motown, ses yeux s’illuminent. On sent qu’il aime sincèrement cette musique. « C’est la meilleure musique ever ! lance-t-il. Les talents, le soul, la fusion de musiques. Ça vient des racines gospel, rhythm and blues, funky. De toutes les musiques populaires, c’est la plus belle période, je trouve. Il y avait une symbiose de talents, de chansons, d’arrangements, de sons. »  

Pour le choix des chansons, il a d’abord établi une liste de 30 pièces incontournables, avant de préciser le tout avec un top 15 personnel. « Alain [Yahmi] est débarqué chez moi, et on avait sensiblement choisi les mêmes chansons. Je lui ai dit que je voulais enregistrer le disque dans ma grange, avec mon band, que ce soit un gros party. »  

Deux duos  

Sur le disque, on retrouve deux duos. Le premier, avec Aloe Blacc, s’est mis en place grâce à l’émission La fête de la musique, que Garou anime en France depuis quatre ans. « Aloe Blacc était sur le show, et le directeur artistique nous a demandé de chanter ensemble son gros hit, I Need a Dollar. On s’est jasé, et ç’a cliqué. Puis Alexandre Finkin est devenu réalisateur de mon album. C’est lui qui est le directeur musical d’Aloe Blacc quand il vient en Europe. Il l’a appelé pour lui demander s’il voulait participer au projet. »  

L’Américain a accepté et il s’est rendu à Orford pour travailler avec Garou. « J’ai décidé de lui faire un petit clin d’œil en lui proposant de chanter avec moi Money. Et lui, son succès est I Need a Dollar (rires). [...] Après l’enregistrement de notre chanson, il m’a demandé s’il pouvait rester dans la grange pour écouter les autres morceaux. Il est finalement resté trois jours avec nous ! »  

Pour Ain’t No Mountain High Enough, Garou pensait d’abord la faire en solo. « Mais on a quand même fait la production d’un duo. Et quand on m’a demandé avec qui je voulais la chanter, j’ai tout de suite pensé à Marie-Mai. Pourquoi ? Pour son énergie. Et parce qu’on se connaît depuis longtemps. Elle avait fait mes premières parties en France pour toute une tournée. Mais on n’avait jamais fait de duo ensemble. »  

Un autre chemin  

Avec cet album festif, Garou a bien sûr très hâte de partir en tournée. « On ne faisait que penser à ça, tout le long de l’enregistrement ! Pour nous, c’est comme un rêve. Tous mes musiciens ont été influencés par Motown. Il y en a même qui ne mangent que ça. Et ils m’ont dit que jamais ils pensaient que je leur arriverais un jour avec ce projet-là. »  

Mais s’il aime tant Motown, pourquoi ne jamais avoir enregistré d’album sur ce mythique label américain dans le passé ? « Je suis arrivé par Notre-Dame de Paris, répond Garou. J’avais fait des années de bars avant ça. J’avais un band de funk, de R&B, de soul. Mais avec Belle, j’ai pris un autre chemin, celui de la chanson. J’ai fait mon premier album avec l’équipe de Céline. J’ai essayé, après ça, d’amener un côté plus funky, blues, à mes chansons. Mais ça n’a jamais passé. »  

Après l’automne qu’il passera à l’émission La Voix, Garou aimerait travailler sur un projet de télé qu’il tournerait dans sa grange. « Pour dire la vérité, c’est d’abord à ce projet que je pensais, en rénovant la grange. Il n’y avait pas d’album, en premier. C’est ma nouvelle cabane à musique. J’aimerais ça faire venir des invités. À suivre ! »   

Soul City

Photo Courtoisie

Le nouvel album de Garou, Soul City, est présentement sur le marché.

Dans la même catégorie