/buzz

Il risque la prison pour avoir lancé un chat sur un policier

Agence QMI

Relaxed domestic cat at home, indoor

Stock Adobe

Relaxed domestic cat at home, indoor

Un Russe risque jusqu’à cinq de prison pour avoir transformé un chat en arme contre un policier.

Gennadij Chtcherbakov, 59 ans, fait l'objet de poursuites pénales pour violence à l'encontre de la police à la suite d’un incident survenu dans son immeuble, au sud de Moscou, a indiqué le canal d'information non censuré Baza, sur Telegram.

Un agent répondait à un appel concernant le bruit excessif d’un homme dans la cage d’escalier. Il a alors trouvé le suspect, ivre, en compagnie d'un chat dans l'escalier et a tenté de faire rentrer l'homme dans son appartement.

Le suspect aurait saisi le chat par la peau du cou, «comme une valise», l'aurait secoué, puis l'aurait envoyé en direction de l'officier. L’animal a sérieusement griffé l’agent au visage et gravement endommagé la veste de cuir et de fourrure qu'il portait.

Les accusations, qui sont tombées mercredi, soit un peu plus d'un an après l'évènement du 4 octobre 2018, menace Chtcherbakov d'une peine maximale de cinq ans de prison et d'une amende de 200 000 roubles (environ 4 100 $), soit 17 mois de salaire minimum dans ce pays.

Chtcherbakov, dans sa déposition, après une nuit de dégrisement, a indiqué que le chat avait sauté de lui-même sur le sergent.

Quant au chat, on ignore toutefois à qui il appartenait et de ce qui lui est arrivé après l’altercation.

Aucune information n'a été donnée sur la date du verdict.