/regional/sherbrooke/estrie

Des papiers de bonbons transformés en bancs

Marie-Ève Dumont | Journal de Montréal

collaboration spéciale, Alex Drouin

Vos emballages de bonbons d’Halloween pourraient être transformés en bancs de parc ou en pots à fleurs grâce à l’initiative d’une Sherbrookoise.

« Refuser, réduire et recycler font partie des règles de base du zéro déchet. Il y a une limite à refuser et réduire les bonbons aux enfants à l’Halloween. On a donc cherché un moyen de recycler », explique Hélène Boissonneault, instigatrice d’un projet qui vise à récupérer tous les emballages de friandises au lieu de les jeter à la poubelle.

L’entreprise qu’elle a cofondée, Effet PH, offre des conférences et des ateliers pour un mode de vie minimaliste, zéro déchet et de désencombrement.

Pour diminuer l’impact environnemental de cette fête qui se hisse au troisième rang sur le plan des dépenses derrière Noël et la rentrée scolaire, l’entrepreneure a décidé de faire affaire avec l’entreprise Terra-cycle. Cette dernière s’occupe de récupérer des déchets qui ne sont pas normalement recyclés dans les collectes municipales.

L’entreprise récupère, dans une vingtaine de pays dans le monde, des emballages, des stylos, des capsules de café, des gants de latex ou encore des chaussures.

50 points de collecte

Le fonctionnement est simple: il suffit d’acheter une boîte Terra-cycle en ligne selon le type de produits dont on veut disposer. On y dépose les déchets – dans ce cas-ci les emballages de bonbons – et on renvoie la boîte à l’entreprise.

Celle-ci s’occupe ensuite de trier les déchets, selon les matériaux, et de les envoyer à des entreprises qui les réutilisent et les transforment.

« Ils prennent les déchets et les ramènent à une matière première qu’ils acheminent aux bons endroits afin qu’ils puissent être utilisés pour produire d’autres objets [comme des bancs de parc] », précise Mme Boissonneault.

C’est la première année que l’entrepreneure met en place ce projet spécifiquement pour l’Halloween et elle a été surprise de l’intérêt qu’a suscité son initiative.

Des garderies et des écoles en Estrie de même que des commerces, d’aussi loin que Rouyn-Noranda, l’ont contactée.

« On avait 4 ou 5 points de collecte au départ dans la région de Sherbrooke, à Saint-Jean-sur-Richelieu et sur la Rive-Nord de Montréal. On était contents, mais l’intérêt est tellement grand que nous sommes maintenant rendus à une [cinquantaine] de lieux de ramassage partout au Québec », se réjouit Mme Boissonneault.

Tout sauf le carton

Les emballages de bonbons, de chocolat, de gommes et même les petits sacs de croustilles pourront être recueillis.

Seules les petites boîtes de carton, comme celle des Smarties, ne sont pas admises puisqu’elles sont déjà recyclées dans le système de récupération municipal.

► Pour connaître la liste des points de collecte, visitez le site effetph.com. Le ramassage se fera jusqu’au 21 novembre.