/regional/homepage

Le courant rétabli à l'ensemble du Québec d'ici mardi, promet Éric Martel

Agence QMI et TVA Nouvelles

Le ministre de l’Énergie Jonatan Julien et le PDG d’Hydro-Québec Éric Martel ont estimé dimanche que plus de 90 % des clients d’Hydro-Québec seraient rebranchés d’ici minuit, dimanche soir.

La région du Centre-du-Québec reste la région la plus touchée par les pannes électriques dimanche, deux jours après la tempête automnale. La Montérégie, le Centre-du-Québec, la Chaudière-Appalaches et l’Estrie représentent plus de la moitié des 66 851 clients concernés par la privation d’électricité, selon le comptage d’Hydro-Québec dimanche en fin de soirée.

On compte 9 178 foyers sans lumières en Montérégie, 12 201 au Centre-du-Québec, 9 554 en Chaudière-Appalaches et 12 201 en Estrie. Ailleurs au Québec, c’est en Mauricie (5 315 clients touchés) et dans les Laurentides (9 054) que les efforts sont portés par la société d’État.

«Actuellement, les pannes qui sont corrigées touchent moins de personnes. Ce n’est pas moins de travail, mais le résultant est moins probant en termes de clientèle [rebranchée]», a expliqué le ministre Julien.

Le PDG d’Hydro-Québec a lui aussi insisté sur le fait que les cas restants étaient les plus complexes.

«Environ 70 % des pannes qui nous restent à régler, chaque fois qu’on va en régler une, on va connecter à peu près 20 clients.», explique-t-il.

Le ministre Julien a indiqué que les équipes devraient parvenir à rebrancher environ 90 % des clients d’ici la fin de la journée et donc de faire baisser le bilan sous la barre des 100 000 foyers sans électricité. Les derniers clients touchés, situés en zones plus isolées, pourraient retrouver le courant lundi ou mardi. Un échéancier qu’a confirmé le PDG d’Hydro-Québec lors de son point de presse en fin d’après-midi.

 

«On sait qu’il y a des clients, qui sont dans des cas plus complexes, où on aura encore besoin de lundi et mardi.»

Le ministre s’est dit satisfait du déploiement rapide des équipes devant l’ampleur de la crise. Aujourd’hui, ce sont toujours plus de 450 équipes et 1400 employés d’Hydro-Québec qui sont déployés dans les régions les plus touchées par les pannes de courant. La société d’État peut également compter sur l’aide d’équipes du Nouveau-Brunswick, d’Ottawa et de Détroit.

«Le travail qui est devant nous est colossal», affirmait plus tôt Cendrix Bouchard, porte-parole d'Hydro-Québec.

Au total, ce sont 250 poteaux qui ont été cassés ou arrachés.

«Ça veut dire de cinq à sept heures de travail dans chaque cas», précise M. Bouchard.

Vendredi, au plus fort de la tempête, le nombre d’abonnés sans électricité était monté à près d’un million, alors que le Québec était balayé par des vents forts, avec des rafales à plus de 110 km/h. La veille, jeudi, cette tempête de vent avait été précédée par d’importantes pluies. Soixante millimètres de pluie étaient tombés sur le sud de la province.

Dans la même catégorie