/news/tele

Comment Kim Rusk a retrouvé son estime de soi après l'accouchement

Vanessa Hébert | Agence QMI

La période qui suit un accouchement est, pour certaines femmes, délicate à vivre et remplie de changements, physiques que mentaux. Kim Rusk s'est confiée sur le sujet, expliquant de quelle manière elle avait retrouvé confiance en elle après avoir donné naissance.

De passage à l'émission «Deux filles le matin», sur les ondes de TVA, Kim Rusk a dévoilé qu'un véritable tourbillon a suivi l'accouchement de sa petite Billie, née en octobre 2018.

L’animatrice estime que sa vie a fait un 180 degrés, alors que de nombreux changements s’additionnaient: un nouveau bébé, en plus de la garde de la fille de 5 ans de son chum, Jérémie. En même temps, le couple était en pleine rénovation de la nouvelle maison qu’il venait d’acquérir. Il s’agissait de la première fois que Kim quittait Montréal pour aller vivre à l’extérieur de la métropole.

«Ça faisait beaucoup», a indiqué celle qu'on peut entendre à la radio, au micro d'Énergie, chaque matin.

C'est lorsque son amoureux lui a fait remarquer qu'il ne la reconnaissait plus que Kim, qui elle aussi sentait la même chose, a eu une prise de conscience.

«C'est là où j'ai fait: ¨Ok, ça va pas. Je vais le ventiler.¨», a-t-elle avoué.

Kim s'est rendu compte qu'elle devait «prendre du temps pour elle, même si ce n'était que pour sortir de la maison et aller à la pharmacie». Elle n'a pas hésité à demander de l'aide, mais c'est l'arrivée d'une nouvelle personne dans sa vie qui a complètement changé la donne.

«En fait, je vais vous le dire ce qui est arrivé, c'est que j'ai eu une nounou. [...] Tout le monde devrait avoir une nounou dans la vie. Pis une nounou, c'est une gardienne. Parce que moi, y fallait que je recommence tôt à travailler. C'est comme ça. Et là je me suis dit: ¨Comment je vais faire? Moi j'suis à la radio le matin, mon chum travaille dans la construction, on doit quitter tous les deux le matin.¨ J'ai eu de l'aide, et cette femme-là, Amélie pour ne pas la nommer, a tout changé.»