/news/politics

Carlos Leitão craint une récession

Vincent Larin | Journal de Montréal

Carlos Leitao

Simon Clark/Agence QMI

À deux jours du dévoilement d’une mise à jour économique par le gouvernement Legault, le député libéral et économiste de formation Carlos Leitão met en garde contre «une menace sérieuse» de récession pour le Québec.

«L’avenir [du Québec], notre niveau de vie, dépend de notre capacité de vendre des biens et des services à l’étranger donc nous dépendons beaucoup du contexte mondial, et quand on regarde le contexte mondial, il y a énormément de questions qui se posent», a indiqué en point de presse, mardi, l’ancien ministre des Finances sous le gouvernement de Philippe Couillard.

Carlos Leitão, déjà cité comme le 2e meilleur économiste au monde selon l’agence de nouvelles financières Bloomberg News, identifie deux risques majeurs pour l’économie québécoise : le ralentissement de la consommation aux États-Unis et de potentielles guerres commerciales.

«Tôt ou tard, ça va ralentir aux États-Unis et ça va ralentir d’un coup sec. Donc il y a beaucoup d’incertitude et on doit être prudent», a-t-il averti.

Une récession pourrait se solder par une baisse importante des revenus de l’État au moment où le gouvernement Legault délie les cordons de la bourse pour remplir ses promesses électorales, a expliqué Carlos Leitão. Selon lui, Québec doit donc se montrer prudent en présentant sa prochaine mise à jour économique afin de conserver une «marge de manœuvre confortable».

Le gouvernement Legault doit aussi mettre des mesures en place pour favoriser l’investissement privé dont une politique d’immigration «raisonnable» pour contrer la pénurie de main d’œuvre, une attaque directe à l’endroit du plan présenté récemment par le ministre Simon Jolin-Barrette.

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec prévoit entre autres une baisse des seuils d’immigration et l’instauration d’un «test des valeurs » pour les immigrants qui souhaitent s’établir au Québec.

Par ailleurs, dans le cadre de la prochaine mise à jour économique, Carlos Leitão demande au gouvernement du Québec de réserver des fonds pour réduire le nombre de patients pris en charge par les infirmières grâce à de nouveaux «projets-ratio». Le coût d’une telle mesure est estimé à 350 millions de dollars par année par les libéraux.

Un fond récurrent de 50 millions de dollars doit également être prévu par le gouvernement afin de mettre en place les «appels à l’action» contenus dans le rapport Viens sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec, estime Carlos Leitão.

Le député du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a joint sa voix à celle de Carlos Leitão pour souligner le risque d’une possible récession au Québec.

« Quand je regarde ce qui se passe sur l’ensemble de la planète, notamment en Occident, il y a des risques de ralentissement économique », a-t-il affirmé en mêlée de presse mardi.