/news/politics

Dorion critiquée de toutes parts

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Periode des questions

Simon Clark/Agence QMI

Critiquée de toutes parts pour une photo d’Halloween où on la voit «déguisée en députée» au Salon rouge, Catherine Dorion s’est déchaînée contre les libéraux, qui ont alerté la commissaire à l’éthique de ses «agissements».

«Nous requérons que de tels comportements soient réprimandés», exige la whip en chef de l’opposition officielle, Nicole Ménard, dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale, François Paradis.

Dans cette missive transmise en copie à la commissaire à l’éthique et à la déontologie, Ariane Mignolet, Mme Ménard accuse Mme Dorion de porter atteinte non seulement à l’institution qu’est l’Assemblée nationale, mais aussi «à la dignité de la fonction de député». Il s’agit en somme d’une «vive insulte auprès [...] de ses collègues femmes au premier titre», écrit Mme Ménard.

«De l'autodérision»

Lors d’un point de presse tenu en toute fin de journée, la députée solidaire de Taschereau n’a pas mâché ses mots envers les libéraux, après avoir appris que ces derniers avaient interpellé la commissaire à l’éthique.

«Quand on a été dans le parti qui a crissé le Québec à terre puis à genoux, pour faire faire de l'argent à ses amis ultra-riches, moi, je trouve que ça n'a aucun bon sens», a pesté Mme Dorion.

«Qu'ils m'accusent de manquement à l'éthique, de manque de décorum, de non-respect des valeurs de l'Assemblée nationale, moi, ça vient vraiment me chercher», a-t-elle avoué, ébranlée.

Interrogée à savoir si elle reconnaissait que certaines députées aient pu se sentir visées par son «déguisement», «si c'est le cas, en tout cas, ce n'était vraiment pas mon intention», a rétorqué Mme Dorion.

«Ce n'est vraiment pas contre ces personnes-là, puis c'est de l'autodérision», a-t-elle ajouté.

Un «grand manque de délicatesse»

C’est pourtant ce que lui reproche la présidente du Cercle des femmes parlementaires, Chantal Soucy, dans une autre lettre dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie.

Celle qui est aussi vice-présidente de l’Assemblée nationale déplore essentiellement un «grand manque de délicatesse» de la part de Mme Dorion.

Le président de l’Assemblée nationale, François Paradis, s’est limité à dire mardi qu’un rappel des règles concernant les photographies au Parlement a été fait rapidement auprès de l’ensemble des partis.

«Il a été convenu fondamentalement que ça ne se reproduise plus», a brièvement commenté M. Paradis, qui n’avait pas autorisé cette prise d’image.

«Qu’elle arrête de faire un show et qu’elle s’occupe de son comté», a critiqué de son côté l’élu péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, plus tard appuyé par son chef Pascal Bérubé.