/news/law

Fin de la saga de la Pourvoirie des Laurentides

Andréanne Larouche | TVA Nouvelles

La saga judiciaire entourant la Pourvoirie des Laurentides à la Doré prend fin. La famille Thivierge a conclu une entente hors cour avec Maxime de Varennes.

Cette histoire, qui a fait grand bruit, avait été révélée à l’émission «J.E» en 2016. L’acheteur de la pourvoirie des Laurentides, Maxime De Varennes, s’en était pris verbalement et physiquement à l’équipe de tournage.

La famille Thivierge, anciennement propriétaire de la pourvoirie, poursuivait Maxime De Varennes, puisque ce dernier n’avait payé qu’une partie de la somme pour laquelle il s'était engagé lors de la transaction. La famille poursuivait aussi le notaire au dossier, Samuel Blais.

Un membre de la famille insatisfait

Les détails de l’entente hors cour sont confidentiels, mais le fils de l’ancien propriétaire, Samuel Thivierge, a fait parvenir une déclaration écrite à TVA Nouvelles. Cette déclaration n’implique que lui, précise-t-il.

Bien qu’il soit soulagé pour ses parents, qui pourront passer à autre chose, Samuel Thivierge, lui, n’est pas en paix.

«Pour ma part, je ne suis pas satisfait du règlement et les concernés le savent. J'ai été sujet à du chantage pour me faire taire», peut-on lire dans sa déclaration.

Il ajoute: «Je suis perplexe quant aux agissements des plus importantes institutions qui forment notre système.»

Ce dernier analyse la possibilité d’exposer certains faits qu’il considère d’intérêt public. Après toute cette saga judiciaire, il affirme ne plus avoir peur des poursuites.

Samuel Thivierge tient tout de même à remercier toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont soutenu sa famille dans cette cause au cours des dernières années.

Il regardera peut-être la possibilité de reprendre la Pourvoirie des Laurentides, qui n’appartient plus à Maxime de Varennes aujourd’hui.

Dans la même catégorie