/news/politics

«Le Québec vient de se tirer une balle dans le pied»

TVA Nouvelles

C’est l’incertitude qui prédomine pour beaucoup d’étudiants internationaux après la réforme de l’immigration du gouvernement Legault.

La CAQ a en effet resserré les règles d’admission au Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et seuls les étudiants qui sont dans des domaines d’étude ciblés pourront obtenir rapidement leur résidence permanente.

«Nous étions optimistes, mais après la sortie du premier ministre, c’est la déception. Nous pensions que le premier ministre allait faire appel à son côté humain, mais on s’est rendu compte que ce n’était pas le cas», fait savoir Lamoussa Diabate, étudiant au doctorat en épidémiologie et porte-parole du collectif des étudiants et travailleurs du Québec contre les nouvelles règles du PEQ, en entrevue à LCN.

«Le Québec vient de se tirer une balle dans le pied. Il ne faut pas oublier que nous sommes les ambassadeurs du Québec dans nos pays d’origine. L’image que nous allons donner aux autres va impacter forcément les décisions de venir ou non au Québec.»

Le jeune homme qui fait son doctorat sur le cancer de la prostate ne sait toujours pas si son domaine d’études fait partie de la réforme et se trouve donc dans une situation «incertaine» face à son avenir.

Étudiant à la maîtrise en affaires publiques-finances publiques, Mohamed Touré, sait lui que son programme est exclu par la réforme gouvernementale.

«Je pense que c’est injuste de venir changer les règles du jeu au cours d’un match, parce que nous sommes déjà au Québec, nous avons investi beaucoup pour nos études. Ça a été une préparation de longue haleine depuis notre pays d’origine : s’intégrer, payer des études qui sont beaucoup plus chères puis à vouloir intégrer le marché du travail», explique-t-il.

«Quand j’entends le premier ministre dire qu’il faut s’occuper de l’économie, les étudiants étrangers sont une manne économique pour le Québec! Ce sont des millions de dollars que le Québec reçoit chaque année (...) Le Québec n’investit pas en nous, nous investissons dans le Québec.»

Les étudiants demandent l’annulation de la loi, que le gouvernement Legault ne semble pour l’instant pas prêt à amender.

Voyez le reste de leurs entrevues dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie