/regional/estduquebec/basstlaurent

Les étudiants étrangers se sentent trahis

TVA Nouvelles

La réforme de l’immigration annoncée par le gouvernement Legault provoque d'immenses inquiétudes dans les cégeps et universités en région, notamment à Rimouski.

À l'UQAR, avec la nouvelle mouture du programme, il n'y a plus aucun des 311 étudiants qui sont actuellement inscrits à la maîtrise ou au doctorat qui seraient encore admissibles à ce programme.

Parce que selon le gouvernement Legault, les domaines d'étude qui sont offerts ne correspondent pas aux besoins du marché du travail.

Quelques étudiants qui arrivent à la fin de leur parcours ne savent plus trop à quoi s'en tenir.

«Je suis obligé de continuer, d'aller jusqu'au bout tout en espérant que quelque chose sera fait. Parce que j'ai particulièrement un amour pour la ville de Rimouski et je me sentirais vraiment très mal à l'aise de quitter cette ville», explique Samwill Bio, étudiant à la maîtrise.

«Tous les étudiants étrangers qui viennent au Québec ont des objectifs. Quand on choisit le Québec, c'est parce qu'il y a des avantages. Et si on nous dit aujourd'hui que ces avantages n'existent pas, c'est un cauchemar pour nous. C'est vraiment un cauchemar!», de dire Michel Temtare, étudiant au doctorat.