/regional/sherbrooke/estrie

Inondations à Sherbrooke: une dizaine de locataires sans logis

Jasmin Dumas | Agence QMI

Une dizaine de logements inondés à Sherbrooke lors de la tempête automnale de vendredi dernier demeurent inhabitables. Des locataires doivent se remeubler et trouver un appartement temporaire. Pour ces ménages, ce sont des moments difficiles.

L'eau s'est retirée du centre-ville de Sherbrooke aussi rapidement qu'elle l'avait envahie. Mais pour une dizaine de locataires, il faudra attendre encore un moment avant de pouvoir réintégrer leur domicile. En attendant que les travaux soient réalisés dans leur logement, certains locataires ont trouvé refuge chez des proches. Mercredi, sept Sherbrookois étaient toujours sous la responsabilité de la Croix-Rouge.

De ceux-là, on compte Joanne Douillard. Le niveau d'eau a grimpé jusqu'à la moitié de son logement, inondant tous ses meubles.

«L'eau a monté tellement vite, je n'ai pas eu le temps de sortir quoi que ce soit, même pas un sac de linge. Nos meubles ne sont plus bons, on n'était pas assuré, nous avons tout perdu», a raconté la sinistrée, mercredi, à la caméra de TVA Nouvelles.

Mme Douillard a été informée par son propriétaire qu'il faudra au moins trois semaines pour rendre son loyer habitable. Elle tente de trouver un logement temporaire dans l’intervalle.

«On veut rester dans le secteur, car nous travaillons ici et nous n'avons pas de voiture. Et avec deux chiens, ce n'est pas facile», a-t-elle ajouté.

L'Association des locataires de Sherbrooke supporte les sinistrés qui sont venus cogner à sa porte. «Nous leur faisons part de leurs droits. C'est la responsabilité du propriétaire de leur trouver un autre logement qui répond aux mêmes critères (prix, grandeur, inclusions, droits, etc.) ou de payer pour les frais de location à l'hôtel par exemple le temps des réparations», a indiqué Alain Roy, intervenant à l'Association des locataires de Sherbrooke.