/news/politics

Manifestation devant un cocktail de la CAQ

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

MARC-ANDRÉ GAGNON/JOURNAL DE QUÉBEC

Malgré un recul partiel annoncé plus tôt, le chef caquiste François Legault a été rattrapé jusqu’en soirée mercredi, lors d’un cocktail de financement dans Jean-Talon, par la grogne soulevée par sa réforme en immigration.

À son arrivée au restaurant de l’avenue Maguire où se déroulait l’activité en appui à sa candidate Joëlle Boutin, le premier ministre a été accueilli à l’extérieur par une trentaine de manifestants venus exprimer leur mécontentement.

Cocktail CAQ Jean-Talon

MARC-ANDRÉ GAGNON/JOURNAL DE QUÉBEC

 

«Étudiants, travailleurs de partout, bienvenue au Québec, c’est chez vous», scandaient-ils, en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «M. Legault rassurez-nous, rétablissez le PEQ», «On aime le Québec» et «La réforme tue la recherche».

Rencontre avec le PM

Deux des manifestants ont été invités à l’intérieur afin de pouvoir discuter avec le premier ministre.

Après s’être fait accusé la veille de manquer de sensibilité envers les immigrants impactés, M. Legault a souligné qu’il était « important » pour lui d’échanger avec eux.

«C'est important d'être flexible, a dit M. Legault. Et puis l'objectif reste le même: on souhaite que les gens qui viennent au Québec soient capable de se trouver un travail qui est à la hauteur de leurs qualifications. Comment on y arrive? On va continuer de travailler là-dessus.»

«Je suis heureux de pouvoir lui dire à quel point (sa réforme), c’est un gâchis, tout simplement», a résumé Christian Djoko, un étudiant en philosophie impliqué dans divers organismes de la région, qui a pu rencontrer M. Legault avec Maude Cloutier. «C'est une bonne occasion [...] de lui rappeler qu'il y a des vies humaines qui sont derrière ça, que sa réforme ne tient pas la route», a observé l’organisatrice de la manifestation, qui est mariée à un autre étudiant étranger.

Un «bulletin» pour la CAQ

Devant ses militants, la candidate caquiste a dit sentir «un vent de changement» dans Jean-Talon, où «ç'a toujours voté libéral».

«Les gens sont contents de notre gouvernement, de plus en plus», a déclaré Mme Boutin.

Le chef caquiste a dit s’attendre à recevoir «comme un bulletin» de la part des électeurs de Jean-Talon vis-à-vis son gouvernement, le 2 décembre.

«J'ai un petit message pour Mme (Gertrude) Bourdon (candidate du PLQ), pour Québec solidaire, pour le Parti québécois: j'ai l'impression que les Québécois sont d'accord pour qu'on respecte nos promesses», a avancé M. Legault.

Dans la même catégorie