/news/law

Peine clémente pour deux jeunes impliqués dans une histoire de drogue

Alex Drouin | Le Journal de Montréal

CRÉDIT PHOTO : ALEX DROUIN

La mère d’un jeune de 21 ans qui a été tué lors d’une tentative de vol dans son appartement est déçue de la peine clémente imposée aux deux hommes impliqués dans la mort de son fils.

«C’est comme si le juge n’avait pas tenu compte qu’il y a eu mort d’homme [...] et que ces deux-là n’étaient pas chanceux d’avoir été à la mauvaise place au mauvais moment », déplore la mère de Félix Bergeron, Stéphanie Laperle, à sa sortie du palais de justice de Sherbrooke hier.

Le juge Conrad Chapdelaine a imposé une peine de 90 jours les fins de semaines à William Pratte et Brandon Vaillancourt, tous les deux âgés de 20 ans. Les deux hommes ont également écopé de 240 heures de travaux communautaires et de trois ans de probation.

Félix Bergeron a été poignardé le 18 juillet 2018 par Robert Sargeant qui a plaidé coupable d’homicide involontaire en avril dernier. Le trio avait comploté pour entrer au domicile de la victime dans le but de récupérer un téléphone cellulaire, mais la soirée a connu une fin tragique.

«C’est une sentence très clémente et ce crime n’aurait pas été commis sans la participation de ces deux jeunes», a indiqué le procureur au dossier, Me Claude Robitaille, qui réclamait une sentence de deux ans moins un jour.

Me Julie Beauchemin, de la défense, a aussi admis au Journal que la peine était clémente.

240 heures de travaux

Le juge a expliqué qu’il avait rendu sa décision en tenant compte de l’âge des accusés, de leur consommation de drogue, de leurs problèmes de santé mentaux et de leurs remords lors des procédures judiciaires.

«Vous serez hantés jusqu’à la fin de vos jours par ce geste», a lancé le magistrat.

Pratte et Vaillancourt avaient plaidé coupables en mars dernier de complot afin de commettre un acte criminel et de s’être introduits dans un appartement dans le but de commettre un vol.

Dans la même catégorie