/news/politics

Mise à jour économique : une grosse part des surplus aux familles

Charles Lecavalier | Journal de Québec

Allocation familiale bonifiée, retour au tarif de garde unique devancé, stationnement d’hôpital à petit prix : la vigueur économique permet au gouvernement Legault de remplir ses promesses plus rapidement que prévu. Le Québec a engrangé un surplus historique 8,3 milliards $ avant versement au fonds des générations en 2018-2019.

La source n’est pas asséchée : après seulement quatre mois, le gouvernement a déjà accumulé 1,2 milliard de surplus pendant l’année en cours, et en prévoit une cagnotte de 2,3 milliards. Il a annoncé 850 M$ en dépenses supplémentaires aujourd’hui.

Bonification accélérée de l’allocation familiale

À partir de janvier 2020, 679 000 familles de deux enfants et plus recevront en moyenne 779 $ de plus par année en allocation. L’augmentation est pour toutes les familles qui ont deux enfants ou plus, peu importe leur revenu. Cette mesure était auparavant destinée aux familles avec des revenus de 148 000 $ et moins. La mesure aura un impact budgétaire de 530 M$ par année. La promesse de François Legault était d’augmenter l’allocation familiale pour le deuxième bambin au même niveau que le premier à la fin de son mandat. Elle est déjà tenue.

Allocations familiales

 

Retour au tarif de garde unique devancé à 8,25 $

Tous les parents du Québec paieront désormais le même tarif quotidien pour les frais de garde subventionnés : 8,25 $. La mesure sera rétroactive, à partir du 1er janvier 2019. Les parents qui s’attendaient à passer à la caisse dans le cadre de leur déclaration fiscale pourront donc souffler. Le gouvernement Legault enterre ainsi la fameuse « taxe famille libérale », décriée par tous les partis d’opposition. Elle forçait certaines familles plus aisées à payer jusqu’à 13,90 $ par jour.

Services de garde

 

540 M$ de moins en santé

Le gouvernement Legault a révisé le budget du ministère de santé à la baisse de 540 M$ par rapport à ce qui était prévu dans le budget Girard de mars dernier. Il a profité d’économie substantielle de 275 M$ en décaissement de salaires de médecins, et de près de 75 M$ en économie d’achat de médicaments.

Stationnement d’hôpitaux à petit prix

Le gouvernement Legault en avait fait un cheval de bataille dans l’opposition : il est injuste de faire payer des prix élevés de stationnement dans les hôpitaux aux patients et à leurs proches. Cette mesure ne faisait toutefois pas partie de leur cadre budgétaire. Elle est maintenant budgétée : les deux premières heures de stationnement seront gratuites « dès le printemps 2020 », et le tarif maximal sera entre 7 et 10 $ par jour. Pour une année complète, la mesure coûtera 120 M$.

Stationnements hôpitaux

 

Crédit d’impôt solidarité pour tous

Le gouvernement Legault entend réparer une vieille injustice régulièrement dénoncée par la protectrice du citoyen. Près de 40 000 prestataires d’aide sociale n’y avaient pas accès, car ils ne remplissaient pas leur déclaration de revenus. Ce sont toutefois des gens qui ont besoin d’assistance et qui ne peuvent remplir cette tâche seuls. « Afin de permettre à cette clientèle de bénéficier des montants auxquels elle a droit, le gouvernement versera le montant de base aux personnes qui étaient prestataires de l’assistance sociale en décembre 2018 et qui n’ont pas produit leur déclaration de revenus », indique-t-on. Il s’agit d’une somme de 292 $ par adulte.

L’argent des médecins aux préposés

Le gouvernement du Québec engrange les milliards, mais pas question d’offrir davantage que l’inflation à ses travailleurs, a soutenu Eric Girard. 

Québec proposera à ses 550 000 salariés des hausses salariales de 2,2 %, 2 % et 2 %, soit l’inflation, a indiqué le ministre des Finances. Une surprise toutefois pour les préposés aux bénéficiaires, infirmières et infirmières auxiliaires : ils pourraient obtenir des millions directement de la poche des médecins spécialistes. « Il y a également la possibilité de récupérer des sommes d’argent aux médecins spécialistes qui seront redonnés aux employés du secteur de la santé », a affirmé M. Girard.

Les surplus à l’Environnement ?

La lutte aux changements climatiques sera un défi important pour les finances publiques, a souligné Éric Girard, qui prévoit qu’une partie des surplus budgétaires soutiendra des initiatives vertes. Il apparait clair pour M. Girard que le marché du carbone ne suffira pas à financer les mesures environnementales qui seront présentées par Benoît Charette au début de l’année 2020. « Je suis cartésien. De 1990 à 2020, on a fait -10 % [de réduction de gaz à effet de serre par rapport à 1990]. Et là on a l’intention de faire de -10 à -37,5 % dans les 10 prochaines années. Je constate qu’il devra y avoir des efforts considérables. Je soumets l’hypothèse que les revenus de la bourse du carbone ne seront pas suffisants et qu’une part des surplus pourrait être utilisée », a-t-il affirmé.

Ce qu’ils ont dit

Carlos Leitao, PLQ : «Le gouvernement cible les familles avec enfants et il oublie toutes les autres familles du Québec, tous ceux qui n'ont pas d'enfants, les aînés. Il n'y a absolument rien de nouveau pour ces groupes-là»

Martin Ouellet, PQ : «La CAQ a les moyens de faire beaucoup plus pour améliorer la vie des Québécois, mais elle cache de l'argent. La CAQ cache des surplus, comme le faisait le PLQ de Philippe Couillard»

Vincent Marissal, QS : «Le gouvernement de la CAQ peut aujourd'hui s'empiffrer dans le buffet des surplus parce que les libéraux ont mis les Québécois au régime, une diète sévère. Même si on redonne un peu d'argent aux familles [...] il n'y a aucune indication qu'on va réinvestir dans les services publics»

 

Dans la même catégorie