/finance/homepage

Une panne de 20 M$ pour Hydro-Québec

Philippe Orfali | Journal de Montréal

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

La mégapanne d’électricité qui a frappé le Québec la semaine dernière a été la plus coûteuse depuis la crise du verglas de 1998, a appris Le Journal.

Hydro-Québec évalue à 20 millions $ la facture de l’incident qui a plongé dans le noir près d’un million de clients résidentiels.

Hydro-Québec a revu à la hausse vendredi le coût des travaux nécessaires afin de rétablir le courant aux quelque 990 000 foyers québécois qui en ont été privés à partir de vendredi de la semaine dernière.

Plus que prévu

Lundi, le président et chef de la direction d’Hydro-Québec, Éric Martel, avait estimé à 13 millions $ le coût lié aux intempéries. Cette somme était comparable à celle ayant été nécessaire pour rétablir le courant lors de l’épisode de verglas d’avril dernier, qui avait touché 316 000 clients résidentiels.

«Cette somme, ça inclut le temps supplémentaire, le temps régulier imputable à la panne, l’équipement nécessaire», a expliqué en entrevue le porte-parole d’Hydro, Cendrix Bouchard.

Hydro-Québec avait également appelé en renfort des travailleurs d’Hydro Ottawa et d’entreprises hydroélectriques du Nouveau-Brunswick, du Connecticut et de Detroit pour l’appuyer dans cette importante opération.

«Ça a impliqué beaucoup d’élagage et de déboisement, des remplacements de poteaux ainsi que la réparation ou la reconstruction du réseau de distribution», a poursuivi le porte-parole de la société d’État.

450 poteaux

Au plus fort des travaux, pas moins de 1500 personnes étaient au travail à l’échelle de la province. Près de 450 poteaux d’électricité ont dû être remplacés, soit bien plus que les 300 qui étaient prévus lundi par M. Martel.

M. Bouchard se réjouit toutefois du fait qu’en 72 heures, 95 % des clients avaient été rebranchés au réseau. Les derniers sinistrés ont pu retrouver le courant mercredi.

La tornade de septembre 2018 à Gatineau avait quant à elle coûté 8,4 M$ en coût de main-d’œuvre et réparations à Hydro-Québec.

C’est sans commune mesure avec la crise de verglas de 1998. Celle-ci avait coûté pas moins de 2,1 milliards $ pour le rétablissement immédiat et pour la reconstruction du réseau.

Dans la même catégorie