/news/culture

«J’avais peur de me répéter» - Alex Nevsky

Raphaël Gendron-Martin | Le Journal de Montréal 

PHOTO COURTOISIE, ROYAL GILBERT

Pour son quatrième album, Chemin sauvage, Alex Nevsky n’avait qu’une crainte : se répéter. Dans l’objectif d’aller vers d’autres horizons, l’auteur-compositeur de 33 ans a fait appel à plusieurs collaborateurs, dont Alaclair Ensemble et Claudia Bouvette. « C’est un peu le modèle hip-hop en ce moment », lance-t-il.

La vie d’Alex Nevsky a été pour le moins mouvementée, ces dernières années­­­. Alors qu’il vivait une explosion de popularité à l’échelle provinciale, en raison notamment de sa participation à l’émission La Voix, le chanteur a appris­­ qu’il attendait un premier enfant, avec sa copine Vanessa Pilon. Dès lors, les priorités ont changé.

« Quand on a appris la nouvelle, je venais de rénover mon triplex, relate-t-il au Journal. Van et moi, on s’est dit qu’un troisième étage dans le Vieux-Rosemont, ce n’était pas tout à fait ce dont on rêvait. »

La décision de quitter la ville pour partir vivre à la campagne s’est donc imposée d’elle-même. « Ç’a été un salut immense, dit-il. Les allers-retours [en ville] pour La Voix, ç’a créé une franche coupure entre ce monde-là, où ça bouge vite et où je dois être quelqu’un. »

L’arrivée de la petite Claire, à l’été 2018, a aussi été l’une des raisons pour lesquelles Nevsky n’est pas revenu à La Voix pour une nouvelle saison. « Avoir un enfant, c’est exigeant, dit-il. La première année, ça allait. Ma blonde était à la maison. Mais là, elle recommence à travailler beaucoup. J’ai envie d’être là, qu’on se soutienne tous les deux pour s’épanouir. Mais ça prend quand même beaucoup de temps. Ma priorité en ce moment, c’est vraiment ma famille. »

Trois ans après Nos Eldorados, d’où Alex Nevsky est-il parti pour commencer le travail sur son quatrième album ? « Dans la crainte de me répéter, répond-il. Ç’a été le moteur qui a fait que j’ai voulu un peu changer d’équipe. J’ai approché Gabriel Gagnon et Clément Leduc [qui ont coréalisé]. Et j’ai commencé à me dire que plus de collaborateurs il y aurait sur ce disque, meilleur serait l’album. Avant, c’était un peu l’inverse ! Il y avait un truc d’ego là-dedans à se dire qu’on en ferait le plus possible seul et que si ça marchait, c’était grâce à nous. Là, il y avait l’ambition d’ouvrir le plus possible vers la créativité des gens que j’admire. »

« J’ai l’ego rassasié »

Grand amateur de hip-hop (« je serais rappeur si j’en avais le talent ! »), Alex Nevsky avait le fantasme d’inviter Alaclair Ensemble à collaborer à une chanson. « Après huit mois d’hésitation, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai appelé Vlooper. Il en a parlé à tout le band et tout le monde était enthousiaste à l’idée de venir faire une journée au studio Apollo. On a fait une grosse session de huit heures. La chanson [LOTO] était d’abord soul et ne cadrait pas vraiment avec les gars. Mais Claude Bégin l’a remixée et modernisée. Étant donné que je ne chante pas beaucoup sur la chanson, je peux me permettre d’être fan et de l’écouter fort dans mon char ! »

Avec la sortie de cet album viendra une nouvelle tournée dès janvier. Mais le jeune papa ne souhaite pas être parti trop souvent. Les rêves d’Europe sont aussi rendus bien loin. « J’ai vraiment l’ego rassasié en ce moment. Ce qui m’importe le plus, c’est de faire les meilleures chansons, pas d’être la plus grande star. [...] Les priorités changent. J’ai une petite fille avec qui je veux passer beaucoup de temps. J’ai envie de passer le plus de temps possible à la maison en ce moment. »