/news/society

Des intervenants sociaux vont à la rencontre des sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

TVA Nouvelles

Depuis samedi matin, une trentaine d’intervenants sociaux sillonnent les rues de Saint-Marthe-sur-le-Lac pour prendre le pouls des sinistrés des inondations survenues six mois plus tôt.

Selon des citoyens rencontrés par TVA Nouvelles, une grande détresse s’est installée dans un quartier durement touché par le sinistre.

Toujours pas d’argent de Québec

Six mois après les dégâts, les citoyens n’ont toujours pas touché un sous promis par Québec. Une citoyenne, rencontrée par TVA Nouvelles, s’affairait d’ailleurs à des travaux à son domicile «à ses frais».

Les intervenants sociaux dépêchés sur les lieux ce week-end ont d’ailleurs senti que la tension augmentait dans le quartier.

«J’ai vu des couples se fâcher, on les entend crier des fois» confie un homme à une intervenante.

Ce dernier a même dû intervenir à un moment où l’un de ses voisins hurlait contre sa conjointe.

«Je lui disais : "Sois gentil avec ta femme. Elle ne t'a jamais rien fait"» conclut le citoyen.

L'opération porte-à-porte a été mise de l'avant par les autorités de la santé qui s'inquiètent de voir les cas de détresse psychologique augmenter, à l’approche du temps des Fêtes.

Un sapin de Noël avec ses REER

Madame Pépin, une résidente de Sainte-Marthe-sur-le-Lac espère bientôt installer son sapin de Noel dans sa maison rénovée grâce à ses REER.

«Tout le vinyle de chaque côté de la maison a craqué, mais le gouvernement paie une feuille, juste la feuille qui était dans l'eau» explique-t-elle.

Comme si le sinistre n’était pas assez, son mari et elle ont été hospitalisés pour un infarctus à tour de rôle durant le dernier mois.

«Il est sorti de l'hôpital, et le lendemain je suis rentrée. "Back à back" tous les deux. En plus d'être faibles après et d'être pas forts et de supporter et de soigner l'autre, on a tout ça» conlut madame Pépin.

-Avec les informations de Véronique Dubé