/sports/homepage

Don Cherry renvoyé après des propos controversés sur les immigrants

Agence QMI

Le commentateur de hockey Don Cherry a été congédié par le réseau Sportsnet, lundi après-midi.

À LIRE ÉGALEMENT

Des controverses dont les gens se souviendront

Ce congédiement fait suite aux propos controversés tenus à l’antenne par Cherry au sujet des immigrants, samedi soir, lors du segment «Coach’s Corner» de «Hockey Night in Canada».

«Le sport rassemble les gens – il nous unit, il ne nous divise pas. Après discussion avec Don Cherry suivant l’émission de samedi, il a été décidé que le moment est venu pour lui de laisser sa place. Sur les ondes, il a fait des remarques qui divisent, qui ne représentent pas nos valeurs et ce que nous défendons », a indiqué le président de Sportsnet, Bart Yabsley, par voie de communiqué.

 

«Don est synonyme de hockey et a joué un rôle très important dans le développement du sport ces 40 dernières années. Nous voulons remercier Don pour sa contribution dans la diffusion du hockey et du sport au Canada.»

À l’approche du jour du Souvenir, Cherry avait blâmé les immigrants de ne pas acheter suffisamment de coquelicots en hommage aux soldats canadiens.

«Vous qui venez ici, vous aimez notre manière de vivre, notre lait, notre miel. [...] Vous pourriez au moins payer quelques dollars pour acheter des coquelicots ou quelque chose du genre», a dit l’homme de 85 ans.

«Ces hommes ont payé pour le mode de vie que vous appréciez au Canada.»

Ces propos ont soulevé l’indignation sur les réseaux sociaux et plusieurs ont réclamé le congédiement de Cherry. Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a d’ailleurs été submergé de plaintes à ce sujet, au point de surpasser ses capacités de traitement technique.

 

Pas de regrets

Malgré tout, Cherry ne s’est pas excusé, ni rétracté après avoir perdu sa tribune des 35 dernières années.

«Je sais ce que j’ai dit et je le pensais, a-t-il indiqué au quotidien «Toronto Sun». Tout le monde devrait porter un coquelicot pour honorer nos soldats décédés.»

«J’ai dit la vérité et je fais face à la musique. J’ai visité nos troupes dans leurs bases militaires, je suis allé en Afghanistan à Noël pour voir nos braves soldats, je suis allé dans les cimetières partout dans le monde où sont enterrés ceux qui sont tombés au combat, et je les ai honorés dans mes interventions télévisées.»

«Je ne peux pas me transformer en robot apprivoisé pour garder mon emploi.»

Seul contre tous

Les autres intervenants impliqués dans l’émission Hockey Night in Canada se sont rapidement dissociés des propos de Cherry, dimanche. Sportsnet s’est d’abord excusé, puis la Ligue nationale de hockey (LNH) a condamné l’intervention du commentateur. La ligue a d’ailleurs soutenu la décision de Sportsnet, lundi.

«Bien que nous reconnaissons les quatre décennies de service de Don Cherry dans la diffusion des matchs de la LNH, la décision rendue aujourd’hui est une réponse justifiée aux commentaires de samedi soir. Les opinions qu’il a exprimées sont en conflit direct avec les valeurs de diversité et d’inclusion que nous embrassons en tant que pilier de notre sport.»

Commanditaire de «Coach’s Corner», Budweiser a fait de même. «Les commentaires prononcés samedi à «Coach's Corner» étaient clairement inappropriés, semaient la division, et ne reflètent aucunement la vision de Budweiser», a dit Todd Allen, vice-président marketing des Brasseries Labatt du Canada qui est propriétaire de la marque Budweiser.

«À titre de commanditaire de l'émission, nous avons immédiatement manifesté nos inquiétudes et nous respectons la décision prise par Sportsnet aujourd'hui.»

L’animateur Ron MacLean a également fait son mea culpa à la suite des événements. «Don Cherry a fait une remarque blessante, discriminatoire, et qui ne reflète pas ce que représente Rogers ou Sportsnet. Nous savons que la diversité est une force du pays. Je vous dois aussi mes excuses. J’étais là, je n’ai pas réagi et je n’ai pas répondu. [...] Je crois que c’est une bonne leçon pour Don et moi. Nous avons eu tort et je m’en excuse sincèrement.»

Cherry et MacLean coanimaient «Coach’s Corner» depuis 1986. L’introduction du segment montrait notamment des images de Cherry alors qu’il était entraîneur-chef des Bruins de Boston, pendant le fameux match numéro 7 de la demi-finale de la Coupe Stanley contre le Canadien de Montréal en 1979.

Cherry a été à la barre des Bruins de 1974 à 1979, puis des Rockies du Colorado lors de la saison 1979-1980. Il a entrepris sa carrière télévisuelle en 1980.

Dans la même catégorie