/news/society

Montréal hausse son budget de déneigement d’à peine 2%

Elsa Iskander | Agence QMI

La Ville de Montréal ne haussera que de 2% son budget de déneigement cette année, même si les chargements de neige ont été particulièrement lents l’an dernier.

L’hiver passé, 5,25 jours avaient été nécessaires, en moyenne, pour compléter chaque chargement de neige, contre 4,6 jours dans les neuf années précédentes, rapportait la semaine dernière «Le Journal de Montréal», en se basant sur des données de la Ville.

Les trottoirs glissants avaient pour leur part créé une déferlante d’appels à Urgences-santé en raison de chutes.

Pour réduire le temps d’intervention, 33 nouvelles remorques d’épandage de fondants et d'abrasifs sur les trottoirs ont été commandées, a indiqué lundi Valérie Plante lors de la présentation du plan d’action de la saison hivernale 2019-2020.

La Ville de Montréal consacrera 3,1 millions $ supplémentaires au déneigement cette année, pour un total de 166,4 millions $. Il s’agit d’une hausse de moins de 2 %. «On se garde une marge de manœuvre. S’il faut, on va débloquer des sous», a fait savoir la mairesse.

«On pourrait avoir une conversation plus largement sur les défis qui entourent le déneigement, parce qu’au-delà des changements climatiques, il y a aussi une pénurie de main-d’œuvre qui commence à se faire sentir. Il y a également une certaine difficulté à attirer dans le marché des joueurs pour venir déneiger», a mentionné Mme Plante.

Il faut au moins 20 millions $ additionnels pour mener à bien les activités de déneigement, croit pour sa part Lionel Perez, chef du parti d’opposition Ensemble Montréal, ce qui revient au coût d’un chargement de neige.

Par ailleurs, 10 000 $ supplémentaires ont été accordé aux arrondissements pour conclure des ententes avec des organismes locaux afin de déneiger les entrées privées de personnes à mobilité réduite.

Autres mesures

La Ville souhaite aussi mieux surveiller les conditions extérieures pour améliorer ses interventions. Cet hiver, le nombre de stations météorologiques sous la responsabilité de Montréal passera de 10 à 25, et après une opération de déneigement ou de déglaçage, la Ville mesurera l’épaisseur de la glace restante à plus de 600 endroits.

Le déblaiement des rues locales démarrera pour sa part quand l'accumulation au sol atteindra 2,5 centimètres, plutôt que 5 cm l’an dernier.

Les arrondissements pourront de leur côté décréter jusqu’à deux chargements de neige locaux, en plus de ceux annoncés par la Ville centre.