/finance/homepage

Le commerce en ligne ne tue pas le commerce au détail

Jean-Philippe Daoust | Agence QMI

Customers and staff in a busy clothes shop

Monkey Business - stock.adobe.com

Le commerce en ligne n’est pas en train de tuer le commerce au détail, assure Glenn Castanheira, consultant en développement commercial.

«En fait, ce que le commerce en ligne fait, c’est qu’il accélère un ajustement du commerce», a-t-il expliqué, lundi, à l’émission «Dutrizac» sur QUB radio.

«Il y a beaucoup trop de superficies commerciales qui se sont développées dans les dernières années», a soutenu celui qui a été conseiller économique de la mairesse Valérie Plante.

«On a beaucoup trop de pieds carrés, c’est normal que ça vienne s’ajuster. Et le commerce en ligne ne fait qu’accélérer cet ajustement-là.»

Acheter local

Alors que le commerce en ligne fait de plus en plus d’adeptes pour le magasinage des Fêtes, Glenn Castanheira encourage les consommateurs québécois à se tourner vers des entreprises d’ici.

«Quand vous achetez dans une entreprise québécoise, pour chaque piastre, il y a entre 40 % et 50 % qui retombent directement dans l’économie locale, a-t-il affirmé. Vous créez en moyenne deux fois et demie plus d’emplois.»

«Être maitre chez nous, ça commence par acheter chez nous», a-t-il lancé en entrevue avec Benoit Dutrizac, rappelant qu’il est tout à fait possible d’acheter en ligne, mais auprès d’entreprises locales.

«Une des meilleures formes de démocratie directe, c’est ce que vous faites avec votre dollar. Votre piastre, vous pouvez la dépenser où vous voulez, quand vous voulez», a insisté M. Castanheira.