/regional/troisrivieres/mauricie

Une première femme opératrice de grue de bord au Québec

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Julie Thiffault est devenue la première femme au Québec à opérer une grue de bord, soit une grue qui se trouve directement sur un navire.

«C'est le plus beau travail que j'ai eu de ma vie!», s'est exclamée sans détour Mme Thiffault, qui admet qu'elle ne «s'attendait jamais à opérer quelque chose de si gros».

Auparavant, seuls des hommes opéraient des grues de bord au Québec. Julie Thiffault est donc une pionnière dans son domaine. «C'est une femme, mais on ne voit pas la différence, a lancé en riant Mario Lamy, président du syndicat des débardeurs. Elle est au même niveau qu'un homme!»

Du haut de sa tour, la grutière doit vraiment tout voir, tant pour la sécurité de ses collègues que pour la stabilité du navire. «Un bon opérateur de grue est capable de contrôler à 100 % son mouvement, nonobstant les vents ou si le bateau tangue», a expliqué Victor Potvin, conseiller en relations industrielles à l'Association des employeurs maritimes.

En août 2014 au port de Bécancour, une grue de bord s'est détachée du navire sur lequel elle était fixée. Chanceux, son opérateur s'en est sorti avec une jambe cassée. «Je t'avoue que j'y ai pensé, a confié Mme Thiffault. Mais faut pas s'arrêter à ça, sinon on ne fera jamais rien.»

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les métiers non traditionnels, elles sont encore carrément absentes de certains domaines. Selon les données du ministère du Travail, aucune femme n'est encore chef pompier, briqueteuse ou conductrice de machines d'abattage d'arbres. Et seulement 1% des couvreurs, mécaniciens en réfrigération ou électriciens sont des femmes.