/news/society

Explosion des cas de syphilis au pays

Hugo Duchaine

 - Journal de Montreal

Syphilis test

Adobe Stock

Les cas de syphilis ont fait un bond fulgurant l’an dernier au Canada, semant l’inquiétude chez les experts qui réclament plus de prévention.

«Une maladie qui avait disparu, trois cas en 1998 dans tout le Québec, et maintenant c’est [environ] 1000 par an», se désole le Dr Réjean Thomas, directeur de la clinique L’Actuel à Montréal.

L’Agence de la santé publique du Canada rapporte 6311 cas signalés en 2018, une hausse de 55 % par rapport l’année précédente. Depuis 10 ans, le nombre de personnes ayant contracté cette infection transmissible sexuellement (ITS), presque éradiquée, a bondi de 300 % au pays.

Encore plus inquiétant, 17 mères ont transmis la syphilis à leur fœtus pendant la grossesse l’an dernier. C’est le nombre de cas de syphilis congénitale le plus élevé en 25 ans selon l’Agence.

Hausse importante

«Nous avons vu une hausse significative, presque du double par rapport à l’an passé. Il y a des mois où l’on voyait 60 à 70 cas de syphilis, soit deux par jour en moyenne», souffle le Dr Thomas.

N’ayant jamais vu autant de cas, il avait fait une sortie sur les réseaux sociaux cet été pour appeler à la vigilance.

L’infection ne touche plus seulement les hommes gais, mais gagne aussi du terrain chez les hommes et les femmes hétérosexuels. La santé publique rapporte aussi que ce sont les personnes âgées de 30 à 60 ans qui ont contracté plus de la moitié des cas signalés l’an dernier.

Au Québec, l’Institut national de santé publique (INSPQ) n’aura des données sur 2018 qu’à la fin du mois. Mais déjà l’an dernier, il rappelait que le taux d’incidence de l’infection dépassait celui de 1984.

Maladie grave

La maladie peut être très grave si elle est non traitée, mais «elle se guérit facilement» avec des antibiotiques, rassure Karine Blouin, de l’INSPQ. Par contre, elle est sournoise, selon Réjean Thomas. «Ça peut avoir l’air de n’importe quoi», dit-il.

Les symptômes sont variés et peuvent parfois s’apparenter à une grippe. Une fois à un stade avancé, elle peut s’attaquer au cerveau, au cœur ou même aux yeux d’une personne atteinte.

Il croit qu’avec la peur du sida qui s’est estompée, le port du condom a perdu en popularité. À l’INSPQ, Karine Blouin tire la même conclusion, ajoutant que plusieurs autres ITS sont aussi en augmentation.

«Chaque [nouveau] cas qu’on trouve, c’est notre prévention qui n’a pas marché», souligne le Dr Jean Robert, fondateur du Centre sida amitié de Saint-Jérôme.

La directrice générale de L’Anonyme, Sylvie Blouin, ajoute que l’éducation sexuelle doit aussi cibler les aînés.

La syphilis revient en force

Nombre de cas au pays

2018 : 6311

2017 : 4083

2016 : 3870

2015 : 3199

2014 : 2399

2013 : 2215

2012 : 2053

2011 : 1749

2010 : 1696

2009 : 1584

17 cas confirmés de syphilis congénitale ont été rapportés en 2018. Il s’agit du nombre le plus élevé de cas en 25 ans.

La majorité ont entre 30 et 60 ans

Moins de 15 ans 0,2 %

15–24 ans 18 %

25-29 ans 19 %

30-39 ans 30 %

40-59 ans 29 %

60 ans et plus 5 %

Source : Agence de la santé publique du Canada, 2018

Dans la même catégorie