/finance/homepage

Le gouvernement demande des auditions publiques sur la fuite chez Desjardins

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Après des mois de tergiversations, le gouvernement Legault souhaite finalement se pencher sur la fuite de données qui affectent tous les membres particuliers de Desjardins, soit environ 4,2 millions de personnes.

Le bureau du leader parlementaire, Simon Jolin-Barrette, a fait parvenir aux partis d'opposition une motion pour convoquer Desjardins, l'Autorité des marchés financiers (AMF), Equifax, la Sûreté du Québec, l'Association des banquiers canadiens et le directeur scientifique du Réseau intégré sur la cybersécurité, Benoit Dupont, afin de les interroger.

La motion sera débattue à l’Assemblée nationale jeudi. Si elle est acceptée, Desjardins et les autres organismes concernés seront appelés à témoigner le jeudi 21 novembre.

«Trop peu, très tard»

Cette décision arrive toutefois trop tard au goût des partis d'opposition. Entre autres, le Parti québécois a indiqué avoir l'intention de collaborer à l'audition publique, mais déplore qu'elle arrive aussi tard.

«Le @PartiQuebecois a demandé cela en juillet dernier! Incroyable. Que de temps perdu», s'est exclamé le chef par intérim du PQ, Pascal Bérubé, sur Twitter.

 

«Le moins qu’on puisse dire c’est : trop peu, très tard», a pour sa part lancé le responsable en matière de justice économique et fiscale chez Québec solidaire, Vincent Marissal.

«Pas trop tard, car nous voulons toujours faire la lumière sur cette crise, mais c’est très tard, car le gouvernement se traine les pieds depuis 6 mois et il nous arrive avec une proposition incomplète», a poursuivi le député dans un communiqué, en rappelant que son parti avait réclamé de telles audiences dès la révélation du vol de données.

QS demande que Revenu Québec et l’Office de la protection du consommateur soient aussi appelés à témoigner

Le gouvernement avait rejeté ces appels l'été dernier, jugeant que tenir une commission parlementaire était «prématuré».

Les données personnelles de l'ensemble des 4,2 millions de clients de Desjardins ont été dérobées par un seul individu, un ancien employé de l'institution financière. Le nombre de 2,9 millions de clients avait d'abord été évoqué au début de l'été, avant d'être revu à la hausse au début du mois.

- avec la collaboration d'Alain Laforest, TVA Nouvelles