/news/politics

Les médecins spécialistes ont jusqu’à vendredi pour trouver une «perspective d’entente»

Charles Lecavalier | Le Journal de Québec

Les médecins spécialistes ont jusqu’à vendredi pour trouver une voie de passage avec le gouvernement pour diminuer leur salaire, dit Christian Dubé, qui laisse planer la menace d’une loi spéciale.

«Je ne vous dis pas qu’on veut une entente pour vendredi, mais on veut avoir une perspective d’entente. Ça veut dire que si on est assez avancé d’ici la fin de la semaine pour dire qu’on est capable de régler ça», a affirmé le président du Conseil du trésor mardi lors d’une mêlée de presse. Il a ensuite souligné «qu’il ne souhaitait pas négocier sur la place publique».

 

Christian Dubé n’affiche plus son objectif de récupérer 1 milliard dans la poche des médecins spécialistes. C’était la promesse électorale de la CAQ. Il s’attend à quoi, d’ici vendredi? «Une perspective d’entente, ça veut dire est-ce qu’on est assez avancé d’ici la fin de la semaine pour dire qu’on est capable de régler ça», a-t-il indiqué.

Un salaire raisonnable

Il a rappelé que son gouvernement veut des médecins «un salaire raisonnable et compétitif avec le reste du Canada». François Legault a répété à plusieurs reprises qu’il voulait ramener le salaire des spécialistes à -9 % sous la moyenne canadienne.

Pourquoi mettre de la pression aujourd’hui? Québec, qui nage dans les surplus, exige tout de même un règlement avant Noël. «On avance. Ça fait un an qu’on se parle. On a été très clair. On veut une entente d’ici la fin de l’année. On est rendu à la mi-novembre», a-t-il plaidé.

Christian Dubé souhaite obtenir des médecins «des sommes récurrentes» qu’il pourra réinvestir dans le réseau de la santé. Son collègue ministre des Finances Eric Girard a affirmé jeudi dernier que le magot récupéré pourrait être utilisé pour hausser le salaire d’autres employés de la santé, comme les préposés aux bénéficiaires.

 

Dans la même catégorie