/news/politics

Québec solidaire conteste le leadership de la ministre Charest

Vincent Larin | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Québec solidaire conteste le leadership de la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, après une mise à jour économique présentée par le gouvernement de la Coalition avenir Québec exempte de toute mesure destinée à la lutte aux violences conjugales.

«Jusqu’à maintenant, je n'ai pas l'impression qu'elle a exercé son leadership au sein du cabinet ministériel pour les enjeux qui touchent la condition féminine», a déclaré la députée solidaire Christine Labrie en point de presse à l’Assemblée nationale mardi.

Un an après l’entrée en poste d’Isabelle Charest, la co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé, estime qu’elle doit jouer un «rôle moteur» dans certains dossiers concernant les femmes, notamment par rapport à la violence conjugale.

C’est notamment à la ministre de porter ces dossiers devant le conseil des ministres afin d’obtenir le financement à certaines mesures, a-t-elle rappelé.

«Il faut que Mme Charest prenne du leadership», a-t-elle expliqué.

Québec solidaire a insisté mardi sur l’importance d’adopter un plan d’action contre la violence faite aux femmes.

Le parti demande au gouvernement de débloquer des fonds pour présenter un plan en trois axes. La formation politique souhaite que le Québec organise des campagnes nationales de sensibilisation, fasse de la prévention en milieu scolaire des jeunes à l’école et réinvestisse dans les soins de première ligne.

De plus, QS estime nécessaire un investissement rapide pour ouvrir de nouvelles places en maison d’hébergement.

«Il faut qu'on puisse les soutenir, et ça, ça devrait être une priorité de ce gouvernement-là, puis, en ce moment, on voit que ce n'est pas le cas », a indiqué le député Sol Zanetti en rappelant le surplus budgétaire d'environ 4 milliards $ dévoilé lors de la dernière mise à jour économique.

La semaine passée, 35 représentantes de maisons d’hébergement de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) avaient pris le micro à l’Assemblée nationale pour demander au gouvernement d’investir davantage dans leurs services.

Ce sont 35 000 demandes d'hébergement qui sont refusées chaque année au Québec dans les différentes ressources d’aide, avait expliqué la directrice générale de l’organisme, Manon Monastesse.

La FMHF estime qu’une somme de 50 millions $ devrait être investie pour combler les manques dans son réseau, mais aussi pour permettre de créer suffisamment de nouvelles places.

«Après avoir rencontré les groupes qui représentent les maisons d’hébergement, la ministre a fait des représentations auprès de la ministre de la Santé. Manifestement, l’intervention a porté fruit. Le gouvernement reconnait le manque de financement. La ministre McCann est en mode solution et rencontre cette semaine les maisons d’hébergement», a indiqué l’attaché de presse de la ministre Isabelle Charest, Alex Poulin.

À propos du leadership de la ministre Isabelle Charest, Alex Poulin explique qu’elle travaille «quotidiennement auprès de ses collègues» pour les sensibiliser aux enjeux concernant les femmes.