/finance/homepage

Sabia a refusé un emploi au ministre des Finances

Pierre-Olivier Zappa | TVA Nouvelles

Éric Girard aurait bien aimé travailler pour la Caisse de dépôt avant de faire le saut en politique en 2018. Le ministre des Finances lorgnait le poste de chef des placements, laissé vacant par le départ de Roland Lescure.

TVA Nouvelles a appris que Michael Sabia a toutefois écarté la candidature d’Éric Girard, à l’époque trésorier pour la Banque Nationale.

«Il s’est fait dire qu’il n’était pas assez bon, c’est dur pour l’égo. Cela a laissé des traces», a confié une source informée du processus d’embauche.

«J’ai déjà tenté d’avoir un emploi à la Caisse, et je n’ai pas été choisi», a reconnu en mêlée de presse Éric Girard. «Ça n’avait aucun impact sur mes relations avec M. Sabia.»

Écarté

Michael Sabia a préféré la candidature de Charles Emond pour occuper le poste de premier vice-président Québec.

«La vie est intéressante!», s’est exclamé en entrevue à TVA Michael Sabia, sourire en coin. «Il est devenu ministre des Finances, responsable de la Caisse.»

Il a néanmoins tenu à dire publiquement qu’il s’entendait généralement bien avec le gouvernement.

«Je travaille de la bonne façon, avec beaucoup de coopération avec le gouvernement.»

«Le gouvernement a probablement négocié une accélération du départ», explique l’ancien numéro 2 de la Caisse Michel Nadeau. C’est le droit du gouvernement de choisir un autre candidat à la présidence.

En soirée, mardi, la Caisse de dépôt a tenu à réitérer que son dirigeant n’avait subi aucune pression gouvernementale pour quitter ses fonctions précipitamment.

Dans la même catégorie