/news/law

Cri du coeur de la mère du jeune chauffard

TVA Nouvelles

La mère du jeune homme accusé de conduite dangereuse après une poursuite au centre-ville de Montréal lance un cri du cœur. Elle interpelle le gouvernement pour qu’il investisse en santé mentale.

À LIRE ÉGALEMENT

Voici le héros qui a utilisé sa Mercedes comme bouclier au centre-ville

Il bloque la route à un véhicule fou au centre-ville de Montréal

Samuel Tremblay, 19 ans, a été formellement accusé de conduite dangereuse, de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue, de vol de voiture, d’avoir fui les policiers alors qu’il était poursuivi et de voies de fait armées au palais de justice de Montréal, au lendemain de cet accident qui aurait pu être beaucoup plus grave.

Ébranlée, sa mère Ananda Tremblay se console en se disant que ça aurait pu être beaucoup plus grave puisqu’un conducteur a décidé de stopper la course du jeune homme. «Je tiens quand même à remercier la personne qui a permis d’éviter tout cela», dit-elle à Erick Marciano.

«Ça fait des années que je me bats pour que mon fils soit pris en charge. Il a besoin de soins, il a besoin d’être évalué. C’est pour ça que j’ai demandé à son avocate qu’on puisse faire la demande», explique-t-elle.

Elle affirme que son fils a été suivi en psychiatrie de l’âge 3 ans à 18 ans, mais qu’il a été oublié lorsqu’il est devenu majeur.

«Il a été laissé à lui-même à l’âge de 18 ans. Il devait avoir un suivi, mais il est rentré en prison. Donc la référence n’a pas pu se faire. Sa médication a arrêté d’être donnée en prison aussi. Il est ressorti sans aucune aide, sans médication, sans rien», martèle la mère.

Elle croit qu’il n’est pas trop tard pour agir et demande que ça soit fait avant que quelque chose de grave se produise.

«Pas juste qu’on l’enferme en prison, qu’on le laisse là pendant un an, qu’on le ressorte et qu’on en soit au même point avant que lui soit en danger ou que les autres soient en danger», lâche-t-elle.

Dans la même catégorie