/finance/homepage

Des centaines d’emplois abolis au Québec à cause de Lowe’s

Philippe Orfali | Journal de Montréal

La réduction des coûts fait de nouvelles victimes chez RONA, a appris Le Journal. Lowe’s résilie un contrat majeur de marchandisage avec Match MG, ce qui devrait forcer l’entreprise à procéder à des centaines, voire un millier de licenciements au pays.

Le contrat de service de mise en marché en magasin signé en 2016 devait se poursuivre jusqu’en 2022, selon nos sources. Or, l’entreprise américaine a décidé de sabrer les dépenses en y mettant fin sur-le-champ.

Ce n’est que ce matin que les employés touchés doivent en être informés par la direction de Match MG. Ils seraient près de mille à être touchés, selon une source chez Match.

​« À partir du 10 février 2020, merci, bonsoir, c’est fini », lâche-t-elle, en colère.

« Ça va causer beaucoup de tracas pour plusieurs familles qui comptaient sur cet emploi pour subvenir à leurs besoins. Ils vont se retrouver à quelques semaines de Noël sans job pour commencer l’année ! »

Ces employés s’occupent notamment d’aménager les étalages de chacun des magasins RONA à l’échelle du pays. La plupart d’entre eux sont donc concentrés au Québec, où se trouve la majorité des magasins RONA.

Ce sont également eux qui s’occupent d’aménager les diverses activités de promotion du quincaillier, par exemple le récent Salon des fournisseurs de Lowe’s Canada, tenu le mois dernier au Palais des congrès de Montréal.

Lowe’s confirme

Joint par Le Journal, une porte-parole de Lowe’s Canada a confirmé ces informations.

« Nous avons informé Match MG de notre décision de résilier notre contrat avec eux, le tout dans le respect des modalités du contrat. En effet, nous avons pris la décision d’internaliser le programme de marchandisage en magasins », a écrit Valérie Gonzalo.

Elle n’a pas précisé les économies que souhaite ainsi réaliser l’entreprise.

« Nous sommes convaincus que ce programme géré à l’interne améliorera la qualité du marchandisage dans nos magasins ainsi que l’expérience client dans son ensemble », a-t-elle ajouté.

250 emplois créés

Au Québec, cela devrait se traduire par la création de 250 nouveaux emplois, selon elle.

Des renseignements mis en doute par des employés de Match, qui ajoutent que ces 250 postes ne compenseront pas, de toute manière, les nombreux autres qui seront perdus à la suite de cette décision.

D’autres annonces qui font mal

8 novembre

Le fabricant de moulures Roland Boulanger & Cie ferme et licencie ses 130 employés, deux ans après la fin de son contrat avec RONA

25 octobre

Lowe’s ferme son bureau de stratégie à Boucherville

23 octobre

Le premier ministre Legault encourage les Québécois à « acheter Québécois », ailleurs que chez RONA

23 octobre

Le détaillant élimine 60 postes en comptabilité

16 octobre

RONA délocalise des emplois en TI vers l’Inde

4 octobre

Le PDG de Lowe’s Canada Sylvain Prud’homme est poussé vers la sortie