/news/politics

Il faut vivre avec le mauvais état de nos infrastructures, dit Bonnardel

Agence QMI

FD-INFILTRATION-EAU-METRO

CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/A

La paralysie de la ligne orange du métro pendant plusieurs heures jeudi est malheureuse, mais il faut vivre avec le mauvais état de nos infrastructures, a fait savoir le ministre des Transports, François Bonnardel.

À LIRE ÉGALEMENT

EN IMAGES | Du jamais-vu en 30 ans dans le métro de Montréal

Les escaliers du métro transformés en véritables chutes d’eau!

«Il faut laisser les équipes faire le travail. Un bris d’aqueduc du côté de la Ville de Montréal c’est des situations malheureuses, mais il faut vivre avec la désuétude, dans une certaine mesure, de l’aqueduc [...]», a affirmé M. Bonnardel à la sortie de la période de questions à l’Assemblée nationale, jeudi.

Un bris d’aqueduc à l’extérieur de la station Square-Victoria-OACI a paralysé une portion de la ligne orange du métro de Montréal, jeudi. La Société de transport de Montréal (STM) estime qu'entre 300 000 et 400 000 usagers ont été affectés par cet important arrêt de service.

Le manque de financement des infrastructures dans les grandes villes au Québec, particulièrement à Montréal, est «majeur», a rappelé François Bonnardel. Mais la métropole fait d’importants efforts pour rattraper ce retard et pallier la désuétude de son réseau d’aqueduc, a-t-il ajouté.

«Je fais confiance à la STM pour être capable de répondre rapidement à des situations critiques pour le transport comme tel», a-t-il expliqué.

De son côté, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a expliqué que des équipes étaient sur le terrain depuis tôt jeudi matin pour rétablir le plus rapidement possible la situation.

«Le métro de Montréal est un réseau névralgique et primordial à la mobilité dans notre Métropole, nous en sommes encore plus conscients lors d’incident comme celui qui a eu lieu ce matin», a ajouté la seule élue caquiste de l’île de Montréal.

Dans la même catégorie