/news/society

Le Benadryl, trop dangereux pour être en vente libre?

TVA Nouvelles

Le populaire antihistaminique Benadryl n’est pas sans danger et la Société canadienne d'allergie et d'immunologie clinique (SCAIC) lève le drapeau rouge à cet effet, s’interrogeant d’ailleurs sur sa présence en vente libre dans les pharmacies du pays.

Le Benadryl peut en effet être «très facilement surutilisé à cause de sa disponibilité», explique Thina Nguyen, pharmacienne propriétaire.

Cette dernière souligne entre autres les risques de mélange avec d’autres médicaments sous ordonnance, ce qui peut entraîner de graves conséquences. La population plus âgée est particulièrement à risque, pouvant souffrir de problèmes cognitifs, de pertes de mémoire et même de délire après une mauvaise utilisation du Benadryl.

«Il n’y a aucun bénéfice à le recommander.Les pharmaciens vont plutôt suggérer des antihistaminiques de deuxième génération comme Reactine ou Claritin, qui causent beaucoup moins d’effets indésirables», explique-t-elle.

«Ça peut aussi causer une somnolence résiduelle le matin. Ce n’est donc pas recommandé de prendre le volant et ça cause des accidents de la route », ajoute Thina Nguyen.

Existant depuis 1940, de nombreux médecins prescrivent pourtant encore le Benadryl «comme premier choix». La pharmacienne croit donc qu’il «faudra changer cette mentalité».

Une surveillance accrue

Malgré tout, la cette dernière juge qu’il est préférable d’assurer «une surveillance» du médicament plutôt que de transporter sa vente derrière le comptoir: «un processus plus difficile [...] qui risque d’être long».

Thina Nguyen conclut en suggérant à la population de toujours consulter le pharmacien avant d’opter pour du Benadryl, particulièrement les gens prenant d’autres médicaments sous ordonnance.