/news/currentevents

La gérante d'un bar de Boisbriand aspergée de répulsif à ours

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

Deux jeunes individus sans scrupule qui s’en sont pris lâchement à la gérante d’un bar de Boisbriand le mois dernier, en l’aspergeant d’un long et puissant jet de répulsif à ours, sont activement recherchés par les autorités.

« J’avais l’impression que ma peau était en train de fondre, que j’allais perdre mes cheveux. C’était vraiment atroce comme douleur », raconte la victime, qui a demandé à taire son nom.

La femme de 47 ans souffre d’un choc post-traumatique à la suite de cette attaque gratuite et n’a pas encore été en mesure de reprendre le travail.

L’agression armée remonte au mercredi 2 octobre dernier, vers 10 h 15, lorsque deux jeunes voyous sont entrés au bar de billard Micky’s, situé sur le chemin de la Rivière-Cachée, pour commander un breuvage.

Lorsque la serveuse leur a demandé leurs pièces d’identité pour s’assurer qu’ils étaient majeurs, ceux-ci ont indiqué ne pas les avoir avec eux. 

La femme, qui est également la gérante de l’établissement licencié, a donc refusé de les servir et ces derniers sont partis.

Mais ils sont revenus une dizaine de minutes plus tard et ont interpellé la serveuse, avant de l’asperger d’une quantité démesurée de répulsif à ours, comme le montrent les images captées par des caméras de surveillance. 

Enveloppes vides

Ils ont ensuite accouru vers le coffre-fort, situé derrière le bar, où ils ont pris des enveloppes servant à faire les dépôts à la banque.

Le problème, c’est que le duo pas très futé est reparti avec des enveloppes... vides. Pas un sou n’a été volé, confirme Jean-Marc Fortin, le propriétaire du bar. 

L’individu asperge ensuite la serveuse sans défense (dont nous avons brouillé le visage) avec le puissant répulsif, à deux reprises.

Capture d’écran courtoisie, Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville 

L’individu asperge ensuite la serveuse sans défense (dont nous avons brouillé le visage) avec le puissant répulsif, à deux reprises.

« Une telle violence envers une serveuse, pour finalement partir les mains vides, c’est vraiment désolant », indique-t-il. 

La gérante a été conduite vers un centre hospitalier, principalement pour traiter un violent choc nerveux. 

Le jeune homme continue d’asperger la serveuse, qui tente de se protéger, tandis que son complice se faufile derrière le bar.

Capture d’écran courtoisie, Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville 

Le jeune homme continue d’asperger la serveuse, qui tente de se protéger, tandis que son complice se faufile derrière le bar.

Deux semaines après l’agression, elle a tenté de revenir au travail, mais elle ne cessait de regarder derrière son épaule et ne se sentait pas du tout en sécurité. 

Les deux jeunes s’enfuient par la suite en courant à l’extérieur avec les enveloppes de dépôt, qui se sont avérées être vides. 

Capture d’écran courtoisie, Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville 

Les deux jeunes s’enfuient par la suite en courant à l’extérieur avec les enveloppes de dépôt, qui se sont avérées être vides. 

Craintive

« Je vais aller voir un spécialiste et prendre le temps de me remettre convenablement avant de retourner, parce que là, j’ai peur », confie-t-elle.

Une enquête a été ouverte par la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville afin d’épingler les deux jeunes. 

« On demande donc l’aide du public afin de les retrouver le plus rapidement possible », souligne le sergent Martin Charron, porte-parole de la Régie.

Toute information pertinente au dossier peut être transmise de façon confidentielle à l’enquêteur Patrice Duchesne en composant le 450 435-2421, poste 3415.